Boeing va réduire de 40% la cadence de production du 777

SEATTLE (Reuters) - Boeing a annoncé lundi qu'il ramènerait la cadence de production de son modèle bi-couloirs 777 à cinq exemplaires par mois en août 2017, ce qui équivaut à une réduction de 40% par rapport au rythme actuel de 8,3 avions par mois.
Partager
Boeing va réduire de 40% la cadence de production du 777
Un Boeing 777 d’Air France s'approchant de l'aéroport Charles de Gaulle à Roissy près de Paris. Boeing a annoncé lundi qu'il ramènerait la cadence de production de son modèle bi-couloirs 777 à cinq exemplaires par mois en août 2017, ce qui équivaut à une réduction de 40% par rapport au rythme actuel de 8,3 avions par mois. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

Cette réduction de la production de l'un des modèles les plus rentables de la gamme de l'avionneur américain intervient alors que ce dernier investit dans le 777X, successeur du 777, dans une version allongée du 787 et dans l'augmentation de la production de la nouvelle version du 737.

Le groupe a parallèlement annoncé lundi un relèvement de 30% de son dividende et l'autorisation de 14 milliards de dollars (13,1 milliards d'euros) de nouveaux rachats d'actions, conformément à son engagement de continuer à distribuer des liquidités à ses actionnaires.

L'action Boeing perdait initialement 1% dans les transactions hors séance après l'annonce sur le 777 mais elle gagnait 1,7% à 160,22 dollars un peu plus tard en réaction aux informations sur le dividende et les rachats d'actions.

La réduction de la cadence d'assemblage du 777 affectera l'emploi et aura un impact "modeste" sur les résultats financiers 2016 mais elle ne remet pas en cause les prévisions pour cette année, a précisé Boeing, qui n'a pas encore publié de prévisions pour 2017.

Le groupe avait déjà annoncé son intention de ramener la production du 777 à sept unités par mois en janvier pour l'adapter au ralentissement global des ventes. Son directeur général, Dennis Muilenburg, avait déclaré en octobre que la réduction de la production pourrait être accentuée mais qu'il ne descendrait pas en dessous de cinq exemplaires par mois. Les analystes en avaient conclu que ce plancher finirait par être atteint.

Le ralentissement des ventes du 777 pose problème au groupe, qui se prépare à la transition vers le 777X au cours des prochaines années. Le nouveau modèle est censé entrer en service en 2020.

Boeing devait soit trouver des acheteurs pour remplir son plan de charge, soit réduire celui-ci pour éviter de construire des avions qui n'auraient pas été pré-vendus.

"Ce sera douloureux, notamment parce que le 777 est leur avion le plus rentable, et de nouvelles réductions sont à venir", a estimé Richard Aboulafia, analyste spécialisé de Teal Group.

Dimanche, Boeing a annoncé une commande iranienne incluant 15 exemplaires du 777 et 15 autres du futur 777X mais cela ne sera pas suffisant pour combler les manques: depuis le début de cette année, le constructeur n'a engrangé que 17 commandes de 777, contre 58 en 2015 et 283 en 2014.

"Le marché des bi-couloirs est saturé", résume Richard Aboulafia.

(Alwyn Scott; Marc Angrand pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS