Pourquoi Boeing reporte encore un vol d'essai spatial crucial vers l'ISS

Boeing a reporté le lancement prévu mardi de sa capsule CST-100 Starliner vers la Station spatiale internationale (ISS), à cause d'un défaut technique, dans ce qui devait être un nouveau vol d'essai crucial après un échec proche de provoquer une catastrophe lors d'une première tentative en 2019.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi Boeing reporte encore un vol d'essai spatial crucial vers l'ISS
Boeing a reporté le lancement prévu mardi de sa capsule CST-100 Starliner vers la Station spatiale internationale (ISS), à cause d'un défaut technique, dans ce qui devait être un nouveau vol d'essai crucial après un échec proche de provoquer une catastrophe lors d'une première tentative en 2019. /Photo prise le 30 juillet 2021/REUTERS/Joe Skipper

Nouveau contretemps pour le deuxième vol d'essai inhabité du Starliner de Boeing. Au cours des préparatifs du lancement, depuis la base floridienne de Cap Canaveral, les ingénieurs de Boeing ont détecté ce 3 août des "indications inattendues de position de soupape" dans le système de propulsion, a indiqué la compagnie dans un communiqué. Le problème a été détecté lors de contrôles effectués à la suite de tempêtes électriques dans la région.

La capsule Starliner devait être propulsée à 17h20 GMT par une fusée Atlas V sans équipage opérée par l'alliance United Launch - un partenariat entre Boeing et Lockheed Martin -, après un lancement initial prévu vendredi 30 juillet mais reporté suite à une perte de contrôle provisoire de l'ISS.

"Nous allons laisser les données guider notre travail ", a déclaré John Vollmer, vice-président et directeur de programme du programme Commercial Crew de Boeing, dans un communiqué. "Notre équipe a travaillé avec diligence pour assurer la sécurité et le succès de cette mission, et nous ne procéderons pas au lancement tant que notre véhicule ne fonctionnera pas de manière nominale et que nos équipes seront convaincues qu'il est prêt à voler."

Enorme pression

La mission est censée ouvrir la voie à un vol avec équipage qui pourrait avoir lieu avant la fin de l'année et serait scruté de près, alors que Boeing émerge de crises successives qui ont affecté ses finances et sa réputation - les deux accidents meurtriers impliquant des 737 MAX et la pandémie de coronavirus ayant pesé sur la demande d'appareils commerciaux.

Boeing rivalise avec SpaceX, la compagnie d'Elon Musk, pour être la première à transporter un équipage de la Nasa depuis le sol américain vers l'ISS en près d'une décennie.

Alors qu'une mission inaugurale de la Starliner en décembre 2019 a abouti à un échec, la capsule n'étant pas parvenue à s'amarrer au laboratoire orbital de l'ISS, SpaceX a effectué trois missions Crew Dragon avec équipage depuis l'an dernier et, selon la Nasa, prévoit un quatrième vol le 31 octobre prochain.

Avec Reuters (par Eric M. Johnson, version française Jean Terzian, édité par Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS