Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Boeing recommande une inspection générale des balises de détresse après les récents incidents

Elodie Vallerey ,

Publié le , mis à jour le 29/07/2013 À 17H41

[ACTUALISÉ] - L'avionneur américain Boeing a demandé le 28 juillet aux compagnies aériennes opérant ses 787, 717, 737NG, 747-400, 767 et 777 d'inspecter "le plus grand nombre" d'appareils, et plus particulièrement les balises de détresse fabriquées par Honeywell et mises en cause dans plusieurs incidents récemment.

Boeing recommande une inspection générale des balises de détresse après les récents incidents © Flickr c.c. @Kentaro Iemoto

Nouvelle inspection générale pour les 787, mais aussi pour les modèles 717, 737NG, 747-400, 767 et 777 de Boeing.

Suite à de nombreux incidents sur les balises de détresse Honeywell de plusieurs appareils, le constructeur aéronautique américain a lui-même recommandé, via son compte Twitter, aux compagnies aériennes d'inspecter leurs avions, voire de procéder au remplacement des balises.

Ces opérations de contrôle pourraient concerner jusqu'à 1 200 appareils équipés de balises Honeywell pour Boeing. Vingt modèles d'avion sont visés, des Boeing bien sûr, mais également des Airbus et des modèles de l'aviation d'affaires.

Le 26 juillet, suivant une recommandation de la Federal Aviation Agency américaine, l'agence européenne de sécurité aérienne EASA a émis une directive ordonnant aux compagnies aériennes d'enlever ou d'inspecter les balises de détresse des Boeing 787.

Les autorités aériennes britanniques avaient déjà tiré la sonnette d'alarme mi-juillet suite à l'incendie d'un 787 d'Ethiopian Airlines stationné à l'aéroport Heathrow de Londres et dont l'origine a été localisée au niveau des balises de détresse.

Un peu plus tard dans la journée, l'avionneur européen Airbus a également annoncé procéder à l'inspection de l'installation des balises Honeywell sur 500 de ses appareils, rapporte l'AFP.

Airbus indique que "par mesure de précaution, [ils vont] examiner la manière dont la balise est intégrée dans [leurs] avions afin de déterminer s'il y a matière à appliquer les recommandations que l'AAIB (les autorités britanniques en charge de l'enquête sur l'incident du 787 d'Ethiopian, ndlr) pourrait faire" ultérieurement.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle