Boeing recommande une inspection générale des balises de détresse après les récents incidents

[ACTUALISÉ] - L'avionneur américain a demandé le 28 juillet aux compagnies aériennes opérant ses 787, 717, 737NG, 747-400, 767 et 777 d'inspecter "le plus grand nombre" d'appareils, et plus particulièrement les balises de détresse fabriquées par Honeywell et mises en cause dans plusieurs incidents récemment.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Boeing recommande une inspection générale des balises de détresse après les récents incidents

Nouvelle inspection générale pour les 787, mais aussi pour les modèles 717, 737NG, 747-400, 767 et 777 de Boeing.

Suite à de nombreux incidents sur les balises de détresse Honeywell de plusieurs appareils, le constructeur aéronautique américain a lui-même recommandé, via son compte Twitter, aux compagnies aériennes d'inspecter leurs avions, voire de procéder au remplacement des balises.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ces opérations de contrôle pourraient concerner jusqu'à 1 200 appareils équipés de balises Honeywell pour Boeing. Vingt modèles d'avion sont visés, des Boeing bien sûr, mais également des Airbus et des modèles de l'aviation d'affaires.

Le 26 juillet, suivant une recommandation de la Federal Aviation Agency américaine, l'agence européenne de sécurité aérienne EASA a émis une directive ordonnant aux compagnies aériennes d'enlever ou d'inspecter les balises de détresse des Boeing 787.

Les autorités aériennes britanniques avaient déjà tiré la sonnette d'alarme mi-juillet suite à l'incendie d'un 787 d'Ethiopian Airlines stationné à l'aéroport Heathrow de Londres et dont l'origine a été localisée au niveau des balises de détresse.

Un peu plus tard dans la journée, l'avionneur européen Airbus a également annoncé procéder à l'inspection de l'installation des balises Honeywell sur 500 de ses appareils, rapporte l'AFP.

Airbus indique que "par mesure de précaution, [ils vont] examiner la manière dont la balise est intégrée dans [leurs] avions afin de déterminer s'il y a matière à appliquer les recommandations que l'AAIB (les autorités britanniques en charge de l'enquête sur l'incident du 787 d'Ethiopian, ndlr) pourrait faire" ultérieurement.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS