L'Usine Aéro

Boeing rate son rendez-vous avec l'ISS, sa capsule doit regagner la Terre le 22 décembre

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 20/12/2019 À 14H14

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Vidéo [ACTUALISÉ] Boeing a relevé un problème lors du vol inaugural du CST-100 Starliner, vendredi 20 décembre. L'avionneur indique que l'amarrage à la station ISS de la capsule n'aura pas lieu comme prévu samedi 21 décembre. Elle devrait regagner la Terre dimanche. Pour la NASA et Boeing, le succès de la mission était pourtant capital.

La capsule Starliner de Boeing rate son rendez-vous avec l'ISS
Le vaisseau CST-100 Starliner juché au sommet d’une fusée Atlas V d’United Launch Alliance (coentreprise de Boeing et Lockheed Martin).
© NASA

Le vol inaugural de la capsule spatiale CST-100 Starliner de Boeing ne s'est  pas déroulé comme prévu. "Starliner a eu une insertion non nominale", a indiqué le constructeur moins d'une heure après le décollage. Autrement dit, le vaisseau ne s'est pas inséré sur la bonne trajectoire pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). "Nous avons le contrôle du vaisseau. L'équipe de guidage et de contrôle est en train d'étudier sa prochaine manoeuvre", a d'abord précisé le patron de NASA, Jim Bridenstine, dans une courte déclaration.

Jim Bridenstine a ensuite annoncé que la capsule Starliner devrait regagner la Terre dimanche 22 décembre, sans avoir atteint la station ISS. "La capsule a consommé plus de carburant que prévu pour maintenir un contrôle précis. Cela a rendu impossible le rendez-vous avec la Station spatiale", a-t-il tweeté. Un dysfonctionnement du compteur de "temps écoulé" est survenu au moment de la séparation de la capsule et de la fusée et aurait fait croire au module qu'il était déjà sur la bonne orbite.  

 

Ce raté pourrait coûter cher à l'avionneur américain. Il va néanmoins tenter de récupérer la capsule en la faisant atterrir dans le désert de White Sands (Nouveau-Mexique) le 22 décembre. Boeing insiste sur les points positifs de la (courte) mission : "Le vaisseau spatial semble en bonne santé, nous sommes sur une orbite qui nous convient et nous préparons l'atterrissage", a déclaré le vice-président de Boeing Jim Chilton.

La vidéo du décollage

Le vaisseau CST-100 Starliner a été expédié par une fusée Atlas V d’United Launch Alliance (coentreprise de Boeing et Lockheed Martin). Le décollage s'est déroulé depuis Cap Canaveral (Floride, États-Unis) à 6h36 heure locale (12h36 à Paris). 

Retrouvez-ci-dessous la vidéo du décollage (compte à rebours final à 1:04:25).

À l’intérieur de la capsule, aucun équipage mais un mannequin. En théorie, Starliner peut transporter jusqu’à sept astronautes pour effectuer la navette entre la Terre et la Station spatiale internationale (ISS).

Polémiques autour du programme Starliner

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte