Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Boeing publie sa plus forte perte trimestrielle en 10 ans

,

Publié le , mis à jour le 24/07/2019 À 14H53

par Ankit Ajmera et Eric M. Johnson

Boeing publie sa plus forte perte trimestrielle en 10 ans
Le 737 MAX est immobilisé à la suite de deux catastrophes aériennes.
© King 5 news

(Reuters) - Boeing a fait état mercredi d'une perte de près de trois milliards de dollars au deuxième trimestre, la plus importante en une décennie, en raison d'une charge déjà annoncée de cinq milliards liée à l'immobilisation à travers le monde du 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes.

L'action, qui ouvert en baisse de 1,3%, après la publication de ces résultats, a ensuite réduit ses pertes. Elle baissait de 0,9% à 369,40 dollars après une demi-heure de transactions, contre une perte de 0,28% pour l'indice Dow Jones.

Boeing a annoncé la semaine dernière qu'il inscrirait une charge après impôts de 4,9 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros) dans ses comptes du deuxième trimestre pour notamment indemniser les compagnies aériennes dont les livraisons de 737 MAX ont été suspendues.

Le groupe américain n'a livré aucun 737 MAX depuis l'immobilisation en mars de l'appareil à la suite deux accidents qui ont fait 346 morts en Ethiopie et en Indonésie à cinq mois d'écart.

Cette perte trimestrielle est la plus importante annoncée par le constructeur en dix ans.

Le groupe de Chicago s'est lancé dans une campagne destinée à rétablir la confiance dans son avion le plus vendu et s'est engagé à supprimer tout risque en reprogrammant le logiciel mis en cause dans les deux accidents dans l'espoir d'obtenir une autorisation de remise en service des 737 MAX.

BAISSE DE 35% DES VENTES AU T2

"C'est un moment décisif pour Boeing et nous restons concentrés sur nos valeurs fondamentales que sont la sécurité, la qualité et l'intégrité dans tout ce que nous entreprenons, alors que nous nous employons à remettre en service en toute sécurité le 737 MAX", a déclaré Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing.

Le groupe devra expliquer aux investisseurs lors de sa conférence téléphonique mercredi comment il compte accroître sa production, restaurer son image et endiguer ses pertes. Il devra aussi apporter d'amples informations sur le retard du Boeing 777X, dont le moteur conçu par GE doit être modifié.

L'avionneur américain a repoussé à début 2020 le premier vol du 777X, initialement programmé au quatrième trimestre 2018.

Boeing a déclaré mercredi qu'il publierait ultérieurement de nouvelles prévisions pour l'année, les objectifs actuels ne tenant pas compte de la crise du 737 MAX.

Sur le trimestre clos au 30 juin, la perte de Boeing s'est élevée à 2,94 milliards de dollars contre un bénéfice de 2,20 milliards de dollars un an plus tôt.

Les ventes ont plongé de 35% à 15,75 milliards de dollars, sous le consensus qui était en moyenne de 18,55 milliards, selon les données IBES de Refinitiv.

Boeing a dégagé un flux de trésorerie négatif de 1,01 milliard de dollars sur les trois mois à fin juin, premier trimestre complet depuis l'interdiction de vol du MAX. Les analystes prévoyaient -2,9 milliards de dollars, toujours selon Refinitiv.

"Même si les résultats du deuxième trimestre dans leur ensemble semblent plutôt sombres, ils ne sont pas aussi mauvais que ce que nous avions prévu", commente Robert Stallard, analyste chez Vertical Research Partners.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle