Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Boeing passe à l’offensive dans les services

Olivier James , ,

Publié le

Changement stratégique majeur chez Boeing : l’avionneur crée une division dédiée aux services aéronautiques. Il lorgne un segment très rentable mais aussi très courtisé.

Boeing passe à l’offensive dans les services © Boeing

"Boeing marchait sur deux jambes. Il va maintenant marcher sur trois jambes." L’image du porte-parole de Boeing est parlante : la création d’une division dédiée aux services marque un bouleversement stratégique pour l’avionneur américain. Lancée officiellement mardi 22 novembre, l’activité Boeing Global Services regroupera les activités de services des deux autres divisions, Aviation Commerciale (BCA) et Défense, Espace et Sécurité (BDS). Soit 25 000 personnes, sur un effectif global de 160 000 salariés. Pour autant, rien de surprenant à ce que Boeing avance ses pions dans les activités de services.

Plus profitable que la production d’avions, le service attise les convoitises. L’avionneur américain estime le marché mondial des services commerciaux et militaires à 2500 milliards de dollars pour les 10 prochaines années, contre 3000 milliards de dollars selon Airbus pour les vingt prochaines années. Des chiffres qui seront tirés par les technologies numériques. Ce segment de l'aéronautique comprend la maintenance des appareils, mais aussi la formation des pilotes, les pièces de rechange, les solutions d’ingénierie, les conversions et modernisations d’avions, la planification des vols, planification numérique des équipages… Tout ce qui permet aux compagnies aériennes d’améliorer l’efficacité de leurs flottes.

A la recherche des marges perdues

En matière de services, Airbus et Boeing font plutôt pâle figure dans le paysage aéronautique. Centrés depuis plusieurs années sur le seul assemblage d’avions, après avoir peu à peu délégué la production de pièces à des tiers, ils voient dans les services la possibilité de lisser les effets de cycles inhérents au secteur. Et surtout de faire grimper leur niveau de rentabilité, faible par rapport à leur place dans le secteur.

"Les avionneurs sont souvent en retard dans le domaine de la maintenance par rapport aux équipementiers, expliquait déjà en 2015 à L’Usine Nouvelle Stéphane Albernhe, associé et cofondateur du cabinet de conseil Archery Strategy Consulting. Comme les autres avionneurs, Airbus et Boeing cherchent à reprendre la main, car cette activité à forte visibilité génère d’importantes marges." Si les deux géants ont multiplié les initiatives dans les services ces dernières années, l’initiative de Boeing marque une rupture nette.

Cette faible implication des avionneurs – par rapport aux motoristes, aux hélicoptéristes et aux équipementiers – se traduit dans les chiffres. Aujourd’hui, Boeing revendique 7% de parts de marché dans les services civils et 9% pour la défense. Des niveaux qui témoignent aussi de l’important éclatement d’un segment hétéroclite, où surnage quelques gros acteurs (Air France Industries, Lufthansa Technik…) et une myriade d’entreprises de par le monde. L’avionneur américain ne fournit en revanche aucune indication sur la part des services dans son chiffre d’affaires.

Un demarrage prévu fin 2017

Côté Airbus, ces activités ne représentent que 5% du chiffre d’affaires. Les deux grands avionneurs ont encore du chemin à parcourir pour rivaliser avec les motoristes, champions à la matière, qui réalisent pour certains 50% du chiffre d’affaires grâce aux services. Mais leurs ambitions risquent de se heurter à l’appétit tout aussi féroce des autres acteurs du secteur, d’autant que tous sont liés les uns aux autres en tant que clients, fournisseurs, partenaires.

Aux manettes pour piloter cette nouvelle division chez Boeing : Stanley Deal, 52 ans. Il occupait depuis 2014 le poste de senior vice-président de l’activité Commercial Aviation Services de Boeing. Une nomination qui intervient en plein rajeunissement dans les postes de direction de Boeing, impulsé depuis l’arrivée en juin 2015 du nouveau PDG Dennis Muilenburg. Boeing Global Services démarrera ses activités au troisième trimestre 2017. Quant à son siège, il sera implanté à Dallas, où la filiale Aviall spécialisée dans les pièces de rechange dispose actuellement d’une présence importante.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle