Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Boeing invite ses fournisseurs à s’installer au Maroc et y lance l’extension de Matis, sa filiale avec Safran

, , , ,

Publié le , mis à jour le 26/03/2015 À 11H17

Cette semaine se tient  à Casablanca, le Boeing company business symposium 2015. Objectif de l’avionneur : communiquer sur son activité et ses relations d’affaires avec ses fournisseurs. Des dizaines d’entreprises ont répondu présent. L’occasion aussi d’évaluer les potentialités du Maroc comme plate-forme de sous-traitance. Et pour Boeing d’enclencher l’extension de l’usine de câble Matis détenue avec Safran avec plus de 350 embauches en vue.

Boeing invite ses fournisseurs à s’installer au Maroc et y lance l’extension de Matis, sa filiale avec Safran
Usine Matis à Casablanca
© Abdellatif SENTISSI

Le Maroc à l’heure de Boeing. Du 24 au 26 mars se déroule à Casablanca, le "Boeing company business symposium". Plusieurs dizaines d’industriels de l’aéronautique, dont l’américain Triumph, ont répondu présent à l’invitation de l’avionneur américain.

La manifestation se tient à l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), située à Nouaceur près de l’aéroport Mohammed V, là où se concentre une grande part de l’aéronautique marocaine avec des entreprises comme Snecma, UTC ou bientôt Bombardier. Et en marge du forum, beaucoup d’entreprises ont d’ailleurs visité des usines sur cette zone pour mesurer les expériences industrielles au Maroc en la matière. Outre Triumph, des entreprises non présentes au Maroc comme Crane Aerospace, Diehl, GKN ou Spirit AeroSystems ont fait le déplacement de Casablanca.

Pour sa part,  Boeing dispose de deux filiales au Maroc, à savoir Casa Aero, opérateur de simulateur de vol  en association avec la Royal Air Maroc pour la formation des pilotes et au plan industriel Matis Aerospace, spécialisé dans le câblage, un joint-venture (co-entreprise) 50/50 avec Labinal Power Systems, filiale de Safran.

A l’occasion de son séminaire, le groupe américain a confirmé l’extension de 40% de l’usine Matis située à Nouaceur annoncée en octobre 2014 pour 6 millions de dollars comme l’a indiqué aussi Safran.

"Cette expansion est totalement autofinancée, preuve de sa réussite", précise Bob Noble, vice-président en charge du programme "Partnering for Success" de Boeing Commercial Airplanes Supplier Management.Kent Fisher

Mais attention, "nous n’avons pas d’objectifs spécifiques au-delà ; nous ne prévoyons pas de réaliser une usine Boeing au Maroc, ou d’investir dans un nouveau joint-venture", indique Kent Fisher, directeur général de Boeing Commercial Airplanes Supplier (photo).

Tout juste a-t-il annoncé le re-branding de Matis. Les noms de Matis, Boeing et Safran apparaîtront ensemble sur le nouveau logo du JV. "Jusqu’ici, la stratégie globale de Boeing a été d’externaliser un maximum ses activités et d’inciter ses sous-traitants à être plus compétitifs", explique Hamid Benbrahim El-Andaloussi, président de l’IMA et du Gimas (Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial).

Pour rappel, la totalité de la flotte moyen et long courrier de la compagnie nationale Royal Air Maroc est constituée d’appareils Boeing dont le dernier né 787.

Boeing est venu au Maroc notamment pour promouvoir son plan "Partnering for success", lancé en 2012 un programme controversé car accusé de n’être qu’une stratégie du géant américain pour maximiser ses marges au détriment de ses sous-traitants.

"Nos clients exigent plus pour moins d’argent. Nous devons faire face à cette réalité avec nos fournisseurs. Créer plus de valeur pour moins d’argent, c’est pour ça que vous êtes ici", a clairement expliqué Kent Fischer à l’assemblée.

Par exemple, les industriels qui choisiraient de s’implanter dans le Midparc, zone franche industrielle d’exportation dédiée au secteur, inaugurée fin 2013, peuvent  bénéficier de subventions à la formation pouvant atteindre 6 000 euros par personne recrutée, chiffre à mettre en regard du salaire minimum légal marocain de 219 euros mensuels.

"Pour bénéficier d’un faible coût de main d’œuvre pourquoi ne pas aller au Mexique ou en Chine ? Pourquoi le Maroc ? Parce que la qualité de la main d’œuvre y est excellente", lance Bob Noble. D’ailleurs les modules de formations offertes par l’Institut marocain de l’aéronautique, géré par le GIMAS la fédération du secteur, ont été plébiscités par Boeing.

Pour rappel, le rival de l'américain, le groupe européen Airbus, a aussi déjà posé une part de son sourcing au Maroc via la société Maroc Aviation ou la future usine de composants Aerolia en cours de construction justement sur la zone franche Midparc à Nouaceur.

Julie Chaudier, à Casablanca.

Matis : 62 millions d'euros de chiffre d'affaires
Basée sur la Technopole de Nouaceur, près de l’aéroport de Casablanca, la société Matis Aerospace a été fondée en 2001 (en contrepartie de gros contrats emporté par Boeing), par Boeing, Labinal Power Systems (Safran) et  Royal Air Maroc aujourd'hui sortie du capital. L’usine opère dans les systèmes d'interconnexion de réseaux électriques. Son extension destinée à suivre l'augmentation de charge de Boeing a été annoncée à l’automne dernier avec plus de 350 nouveaux postes en vue.
La société s’étend sur 8 500 m². Elle sera agrandie, d’ici à courant 2016, de 4 380 m², de quoi accueillir des zones de production, des bureaux et une cafétéria. Matis emploie 850 collaborateurs. Elle atteindra 1 200 emplois d'ici 2018. Ces quatre prochaines années, Matis va produire, selon Safran, des harnais moteurs pour le programme Leap (Safran-GE)CFM), des harnais pour les Boeing 737, 777 et 787 et pour le Falcon 5X de Dassault. Matis produit plus de 110 000 câblages par an pour un chiffre d'affaires de 662 millions de dirhams, soit 62 millions d’euros.
P.-O.R.

 

Localisation de l'Institut des métiers de l'aéronautique - Nouaceur


Agrandir le plan

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle