Boeing engrange des bénéfices pour la première fois depuis près de deux ans

Le constructeur aéronautique Boeing a enregistré un bénéfice net de 587 millions de dollars entre avril et juin, contre une perte de 2,4 milliards au cours du deuxième trimestre 2020. Devant ces résultats encourageants, le groupe américain devrait limiter les suppressions d'emplois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Boeing engrange des bénéfices pour la première fois depuis près de deux ans
Les revenus de Boeing ont notamment été portés par la reprise des livraisons de 737 MAX.

Fin de la série noire pour Boeing. Après six trimestres consécutifs de pertes, le constructeur aérien repasse enfin dans le vert entre avril et juin 2021 avec un bénéfice net de 587 millions de dollars (498 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires supérieur à 17 milliards de dollars (14,4 milliards d'euros). Au cours du deuxième trimestre 2020, ce dernier ne s'élevait qu'à 11,8 milliards, pour une perte totale de 2,4 milliards de dollars.

De grosses commandes

Ces résultats encourageants, qui ont surpassé les prévisions des analystes, s'expliquent notamment par la reprise progressive du trafic aérien, rendue possible grâce à la levée de restrictions liées à l'épidémie de Covid-19. Les revenus du groupe américain ont en partie été dopés par les livraisons du 737 MAX, cloué au sol durant vingt mois après deux accidents mortels ayant coûté la vie à 346 passagers, en raison notamment d'un défaut du logiciel de commandes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les compagnies aériennes semblent aujourd'hui prêtes à tourner la page : Southwest Airlines a commandé 100 737 MAX fin mars et United Airlines en a commandé 200 fin juin. Boeing espère ainsi augmenter sa cadence de production à 31 appareils par mois début 2022, contre 16 actuellement.

A LIRE AUSSI

Prudent face à la pandémie

La division d'aviation commerciale de Boeing reste toutefois déficitaire. Le constructeur doit en plus faire face à la suspension des livraisons du 787 après la découverte de défauts de fabrication. Pour générer des profits, le constructeur peut notamment compter sur sa division défense, espace et sécurité, dont le chiffre d'affaires a progressé de 4 % sur le trimestre, et sur sa branche de services aux clients, dont les revenus ont augmenté de 17 %.

Le PDG de Boeing, David Calhoun, a déclaré que le groupe envisageait désormais de maintenir son effectif à environ 140 000 salariés contre 160 000 début 2020, alors qu'il prévoyait auparavant de le ramener à 130 000. Dans le communiqué, il s'est montré enthousiaste face aux « progrès importants » réalisés par le groupe, mais a souligné « surveiller de près les taux de cas de Covid-19, la distribution des vaccins et l'état du commerce mondial, devenus des indicateurs clés pour la stabilité du secteur ».

Avec Reuters (Eric M. Johnson et Ankit Ajmera,version française Laura Marchioro, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS