Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Boeing délivre enfin son premier 787

Publié le

C'est avec trois ans et demi de retard que la compagnie All Nippon Airways (ANA) a reçu livraison ce lundi 26 septembre 2011 de son premier 787 Dreamliner. La cérémonie officielle depuis Seattle s'est voulue rassurante pour les clients et les nombreux équipementiers de Boeing à travers le monde. Mais l'avionneur n'est pas encore prêt d'atteindre la pleine cadence.

Boeing délivre enfin son premier 787 © Laurence Rousseau - L'Usine Nouvelle

Le Dreamliner, le 787 était devenu un véritable cauchemar pour le constructeur Boeing et ses fournisseurs. Avec la première livraison à Seattle de ce nouvel avion à la compagnie japonaise All Nippon Airways, l'avionneur américain met fin à une série sans précédent de reports et reprend la main sur sa communication.

"C'est un jour très important pour Boeing et ses partenaires du monde entier " affirmait Jim McMerney, Pdg de Boeing lundi matin depuis l'usine cathédrale d'Everett. Il fallait en effet être rassurant pour l'industriel américain qui a fait appel à de très nombreux partenaires, mais a dû les reprendre en main au cours de l'industrialisation du programme.

Avec 35% de participation dans la conception de cet avion résolument révolutionnaire, notamment avec son fuselage constitué à 50 % de matériaux composites, les entreprises japonaises (Kawasaki Heavy, Mitsubishi Heavy, SPP et Daido Steel) sont en bonne place parmi les équipementiers partenaires.

Pas de date pour le second 787

Du côté des compagnies clientes, on attendait également un signe tangible de Boeing. C'est désormais chose faite mais des zones d'ombre demeurent, notamment sur la cadences de production. Le vice-président de All Nippon Airways avouait hier ne pas connaître la date de la livraison de son second appareil, sur une commande globale de 55 avions (pour un montant officiel de 185,2 millions de dollars l'unité).

C'est la fameuse phase du "ramp-up", la montée en  cadence, toujours problématique pour les avionneurs. On se souvient d'Airbus, qui avait livré le premier exemplaire de l'A380 fin 2007, mais n'en avait livré que quelques exemplaires en 2008, dans la douleur. Boeing affirme qu'il atteindra une cadence de 13 appareils par mois à partir de 2013, ce dont doute beaucoup d'observateurs de l'industrie.

Notons que, pour la première fois de son histoire, ce n'est pas une compagnie américaine qui prend livraison du nouvel avion du fleuron de l'industrie US.

Depuis Seattle, Laurence Rousseau

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle