L'Usine Aéro

Boeing change d'avis et recommande désormais le simulateur de vol aux pilotes du 737 MAX

, , , ,

Publié le , mis à jour le 08/01/2020 À 08H20

Boeing a changé sa recommandation le 7 janvier sur la formation des pilotes du 737 MAX. L'avionneur américain conseille désormais un entraînement en simulateur de vol. Une piste longtemps écartée par l'entreprise dans la crise du 737 MAX.

Boeing change d'avis et recommande désormais le simulateur de vol aux pilotes du 737 MAX
Le 737 MAX est interdit de vol depuis mars 2019 après son implication dans deux crashes qui ont provoqué la mort de 346 personnes.
© © 2019 SWA

Volte-face de Boeing. Mardi 7 janvier, le constructeur aéronautique américain a désormais recommandé aux pilotes des compagnies aériennes d'effectuer une formation au maniement du 737 MAX à l'aide d'un simulateur de vol. Jusqu'à présent, l'entreprise déclarait qu'une simple formation sur ordinateur suffisait pour appréhender le nouveau logiciel de contrôle de vol installé sur l'avion.

La remise en service du 737 MAX retardée ?

Cette nuance pourrait avoir des conséquences pour le 737 MAX, avion monocouloir interdit de vol depuis mars 2019 après son implication dans deux crashes qui ont provoqué la mort de 346 personnes. Cette recommandation pourrait encore retarder la remise en service de l'appareil étant donné qu'une formation en simulateur de vol est plus coûteuse qu'une formation sur ordinateur.

Boeing précise avoir transmis cette recommandation aux autorités de régulation, qui décideront ou non de la mettre en oeuvre. L'avionneur américain revoit depuis plusieurs mois le programme de formation des pilotes et l'équipement électronique du 737 MAX afin d'obtenir le feu vert des autorités de régulation, dont la FAA américaine, pour la remise en service de l'appareil.

En mars 2019, Boeing assurait qu'il proposerait aux pilotes un programme sans simulateur de vol. Lors d'une audience au Congrès en octobre 2019, Boeing avait certifié à Southwest Airlines, son plus gros client, que la formation à l'aide d'un simulateur ne serait pas nécessaire, promettant toutefois une remise de 1 million de dollars par appareil au cas où celle-ci se révélerait nécessaire. Le niveau de formation requis pour les pilotes du 737 MAX, une nouvelle version de son monocouloir 737, avait fait hésiter des compagnies aériennes au moment du lancement de l'appareil en 2016.

Peu de simulateurs de vol

Il existe peu de simulateurs de vol pour le 737 MAX. Southwest en possède trois, qui sont en cours de certification par la FAA. American Airlines, deuxième plus gros client de Boeing aux États-Unis, n'en a qu'un et United Airlines attend son premier simulateur dans les prochaines semaines.

Des responsables de la FAA et de son homologue européenne, l'EASA, doivent rencontrer la semaine du 6 janvier aux États-Unis des cadres de Boeing afin d'achever un audit sur la documentation logicielle du 737 MAX. Une étape cruciale en préalable à une reprise des vols.

L'action Boeing a gagné 1 % à Wall Street à moins d'une heure de la clôture, mardi 7 janvier, à un plus haut de trois semaines, à la suite d'informations non confirmées selon lesquelles Berskhire Hathaway, la société de Warren Buffett, achèterait des titres du groupe.

Avec Reuters (David Shepardson, Tracy Rucinski, version française Jean-Stéphane Brosse)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte