International

Boeing a réglé à l'amiable la majorité des plaintes liées au crash du 737 MAX de Lion Air

, , , ,

Publié le , mis à jour le 08/07/2020 À 09H07

Boeing a trouvé des accords pour régler plus de 90% des plaintes déposées contre le groupe auprès de tribunaux fédéraux américains après l'accident mortel d'un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air en octobre 2018, selon un document de justice.

Boeing a réglé à l'amiable la majorité des plaintes liées au crash du 737 MAX de Lion Air
Le crash d'un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air avait causé la mort des 189 personnes à bord de l'appareil en octobre 2018.
© Boeing

Suite au crash du 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air qui avait tué les 189 personnes à bord de l'appareil en octobre 2018, Boeing a trouvé des accords pour régler plus de 90% des plaintes déposées contre le groupe aéronautique américain auprès de tribunaux fédéraux américains.

Accords pour des plaintes liées à 171 des 189 victimes

Dans un document déposé auprès d'un tribunal fédéral de Chicago, l'avionneur américain indique que des plaintes liées à 171 des 189 victimes de l'accident de Lion Air ont été totalement ou partiellement réglées à l'amiable. Boeing n'a pas indiqué le montant versé aux familles ou ayant droit des victimes. Reuters rapportait l'an dernier que certains dossiers avaient donné lieu à des accords à hauteur d'au moins 1,2 million de dollars.

Cet accident meurtrier et celui d'un autre 737 MAX en Ethiopie moins de cinq mois plus tard ont provoqué l'immobilisation du modèle phare de Boeing à travers le monde et le dépôt de centaines de plaintes en justice pour dénoncer le manque de sécurité de l'appareil.

L'analyse de la FAA suite aux vols de certification de l'avion

L'administration de l'aviation civile américaine (FAA) a annoncé mercredi 1er juillet avoir achevé avec Boeing les vols de certification du 737 MAX. Ces tests représentent une étape majeure en vue de la remise en service de l'appareil. La FAA a précisé qu'il lui fallait encore analyser les données des vols réalisés au cours des trois jours de tests et effectuer d'autres tâches.

Dans un communiqué, elle a déclaré suivre un processus particulier et qu'elle prendra "le temps nécessaire pour examiner minutieusement le travail de Boeing". "Nous lèverons l'interdiction de vol seulement quand les experts en sécurité de la FAA seront certains que l'appareil répond aux normes de certification", a-t-elle ajouté.

 

avec Reuters (Eric M. Johnson; version française Jean Terzian)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte