Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus bat Boeing au match des livraisons d'avions au premier semestre

, , , ,

Publié le , mis à jour le 10/07/2019 À 06H55

Airbus est en passe de devenir le premier constructeur aéronautique mondial en 2019. Le 9 juillet, Boeing a révélé une chute vertigineuse de ses livraisons d'avions au premier semestre.

Airbus bat les livraisons de Boeing au premier semestre
Comme cela était attendu, Boeing a souffert de l'immobilisation des 737 MAX. /Photo prise le 27 mars 2019/REUTERS/Lindsey Wasson
© Lindsey Wasson

Boeing a annoncé mardi 9 juillet une chute d'environ 37% de ses livraisons d'avions sur les six premiers mois de l'année 2019. Comme cela était attendu, l'avionneur américain a souffert de l'immobilisation des 737 MAX à la suite de deux accidents aériens meurtriers.

Airbus, premier constructeur mondial en 2019 ?

Sur le seul mois de juin, le constructeur de Seattle a livré 37 appareils. Avec 239 appareils livrés au premier semestre contre 389 pour Airbus, Boeing est en passe de céder sa place de premier constructeur aéronautique mondial au groupe européen.

Parmi les appareils livrés par Airbus sur cette période figurent 53 A350, 4 A380 et 163 A320neo. Les commandes nettes s'établissent à 88. Celles de Boeing sont négatives à -119 avions. Elles étaient à -125 à la fin du mois mai.

En 2018, Boeing avait livré 806 avions, un record qui lui avait permis de conserver pour une septième année consécutive son statut de premier constructeur mondial devant Airbus, dont les livraisons avaient atteint 800 l'an dernier.

Boeing dans la crise du 737 MAX

Tous les Boeing 737 MAX ont été interdits de vol à la suite de la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines survenue le 10 mars, moins de cinq mois après la chute d'un appareil du même type de la compagnie indonésienne Lion Air. Ces deux accidents ont fait 346 morts au total.

Les livraisons de 737 MAX ont été interrompues en mars et depuis le groupe n'a enregistré aucune nouvelle commande pour cet avion, le plus vendu du groupe, à l'exception d'une lettre d'intention d'IAG, la maison mère de British Airways, pour 200 737 MAX.

La direction américaine de l'aviation civile a identifié en juin un nouveau dysfonctionnement potentiel affectant le 737 MAX et l'avionneur devra le régler avant que l'appareil puisse à nouveau être exploité.

Mardi 9 juillet, vers 16h05 GMT, le titre Boeing était quasiment stable à Wall Street. À Paris, l'action Airbus a fini sur un gain de 0,15%.

Avec Reuters (Ankit Ajmera à Bangalore; Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle