L'Usine Aéro

Boeing 787 : gonflement suspect sur les cellules de l'une des batteries

, ,

Publié le

Alors que les Etats-Unis enquêtent sur l'embrasement des cellules de la batterie du 787 de Japan Airlines immobilisé depuis le 7 janvier à Boston, les autorités japonaises avancent dans leurs investigations sur la 2e batterie avariée, celle de l'appareil d'All Nippon Airways forcé d'atterrir en urgence le 16 janvier.

Boeing 787 : gonflement suspect sur les cellules de l'une des batteries © Boeing

Sommaire du dossier

"J'ai entendu dire qu'il y a un léger gonflement (des cellules auxiliaires). Jusqu'ici, je n'avais pas encore entendu dire qu'il y avait des dommages intérieurs", a déclaré Masahiro Kudo, un enquêteur du Conseil japonais de la sécurité des transports (JTSB) lors d'un point de presse à Tokyo le 19 février.

L'avion de la compagnie locale All Nippon Airways avait été contraint de se poser au Japon après une panne de sa batterie principale.

Le gonflement concerne deux des huit cellules de la deuxième batterie et le JTSB poursuivra son enquête pour déterminer s'il s'agit de boursouflures normales ou non.

La batterie en question alimente les systèmes de l'avion au sol. Une enquête est en cours aux Etats-Unis sur la batterie d'un autre 787 de Boeing, appartenant à Japan Airlines, qui a pris feu alors que l'avion était stationné à l'aéroport de Boston-Logan.

Les 49 Dreamliner actuellement en service sont immobilisés au sol depuis le 16 janvier à la suite de ces incidents.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte