Boeing 787 et Airbus A350 : deux avions électriques... mais différents

Fournisseur de batteries électriques, architecture du système, niveau d’adoption de cette technologie dans l’appareil... L’avionneur européen tient à rappeler qu’il n’a pas fait les mêmes choix que son rival américain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Boeing 787 et Airbus A350 : deux avions électriques... mais différents

Depuis les déboires des 787 causés par des problèmes d’origine électrique, Airbus tient à rassurer la communauté aéronautique concernant ses choix en matière de technologies pour l’A350 XWB. Et surtout, il tient à se différencier des choix de son concurrent.
Fabrice Brégier, le PDG de l’avionneur européen, a en effet souligné au moins trois différences fondamentales avec son concurrent américain.

Primo, Airbus n’a pas le même fournisseur de batteries lithium-ion. Airbus a sélectionné le spécialiste français dans le domaine, le groupe Saft, tandis que Boeing a préféré le groupe japonais GS Yuasa. Or ces éléments ont joué un rôle essentiel dans les incidents rencontrés sur les Boeing. En cas de défaut de conception, ils pourraient être notamment à l’origine de départ de feu.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Secundo, les deux avionneurs ont opté pour des architectures différentes. "Tout n’est pas comparable, il faut regarder dans le détail. Par exemple, pour démarrer l’APU (le moteur auxiliaire de puissance, ndlr), on fait appel à deux batteries (contre une pour Boeing, ndlr). Cela veut dire que le courant électrique demandé dans chaque compartiment de la batterie est deux fois moindre", précise le dirigeant.

Aujourd’hui, Airbus a réaffirmé sa confiance dans ses choix technologiques : "En ce qui concerne l’architecture électrique de l’ A350, nous n’avons pas de raisons pour l’instant de changer notre design. (…) Nous sommes confiants sur la robustesse de notre design à la fois au niveau des batteries et de l’architecture électrique".

Tertio, Airbus a semble-t-il été plus prudent dans l’adoption de la technologie électrique en la restreignant au fonctionnement d’un nombre limité d’équipements. Boeing au contraire, a été très (trop ?) audacieux. Ainsi, plusieurs fonctions essentielles de l’appareil sont assurées de manière électriques comme le conditionnement d’air, le dégivrage des ailes ou le freinage. Le 787 est l’appareil qui embarque la puissance électrique la plus importante de l’ordre du Megawatt. "C’est de 3 à 5 fois plus que la puissance électrique embarquée par l’A350", souligne un responsable d’Airbus.

Hassan Meddah

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS