Boehringer Ingelheim va supprimer 10% de son effectif en France

Le laboratoire pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim doit supprimer environ 300 postes en France, soit 10% de son effectif. Les syndicats s'inquiètent. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Boehringer Ingelheim va supprimer 10% de son effectif en France
Le siège de Boehringer Ingelheim à Ingelheim en Allemagne.

Après Sanofi la semaine dernière, c’est au tour du laboratoire pharmaceutique Boerhinger Ingelheim d’annoncer la suppression de plusieurs centaines de postes en France. "197 postes doivent disparaître et 113 contrats devraient être modifiés en santé humaine", explique Yannig Janoir, délégué syndical CFE-CGC, lundi 10 décembre. A cela s’ajoutent 130 postes détruits en santé animale.

"On s’y attendait mais il y a toujours de la sidération", confie Yannig Janoir. "D’autant qu’on sait que le groupe se porte très bien, avec 50 000 collaborateurs à l’échelle mondiale." A la tête du 15e laboratoire pharmaceutique mondial, la famille Boehringer est aussi la dixième plus riche famille au monde, selon l’agence Bloomberg.

10% de l'effectif français touché

En France, le groupe Boehringer Ingelheim a racheté en janvier 2017 Merial SAS, l'activité santé animale du groupe pharmaceutique français Sanofi. Depuis, deux structures cohabitent. Boehringer Ingelheim en santé humaine, qui emploie 500 salariés et Mérial SAS en santé animale avec 2 300 employés. Au moment du rachat, les dirigeants avaient pris l’engagement de ne pas toucher à l’emploi dans la division de santé animale pendant deux ans. Une période qui arrive à terme. En tout, les suppressions de postes représentent 10% de l’effectif du groupe allemand en France. "On avait déjà vendu la santé grand public à Sanofi. On risque de se retrouver avec plus grand-chose dans le groupe", s’inquiète le représentant syndical.

L'industriel possède 8 sites en France. Le plus important, un site de R&D spécialisé en vaccins, se trouve à Saint-Priest près de Lyon, viennent ensuite le site de production de Blanquefort qui emploie 420 personnes et un site de R&D de Reims, avec 155 salariés.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS