BoE: Une hausse des taux possible "dans les prochains mois"

par David Milliken et William Schomberg
Partager
BoE: Une hausse des taux possible
Les responsables de la Banque d'Angleterre (BoE) ont estimé jeudi qu'une première hausse des taux d'intérêt depuis plus de dix ans serait probablement nécessaire "dans les prochains mois" si l'économie britannique continue de croître et que les pressions inflationnistes continuent de se développer. /Photo prise le 23 août 2017/REUTERS/Hannah McKay

LONDRES (Reuters) - Les responsables de la Banque d'Angleterre (BoE) ont estimé jeudi qu'une première hausse des taux d'intérêt depuis plus de dix ans serait probablement nécessaire "dans les prochains mois" si l'économie britannique continue de croître et que les pressions inflationnistes continuent de se développer.

Les membres du Comité de politique monétaire (MPC) ont voté par 7 voix contre 2 pour un maintien du taux d'intervention à un creux de 0,25%, comme prévu, mais ils ont fait savoir que leur patience à l'égard d'une inflation supérieure à l'objectif fixé par la banque centrale atteignait ses limites. Ils se sont dits unanimes à penser que les taux pourraient augmenter plus rapidement que ne l'escomptent les marchés financiers.

"Une majorité des membres du MPC a jugé que, si l'économie continuait de suivre une trajectoire conforme à la perspective d'une érosion continue des capacités productives inemployées et à une hausse progressive des pressions inflationnistes sous-jacentes, alors une certaine réduction du stimulant monétaire serait sans doute pertinente dans les prochains mois", lit-on dans le communiqué de la banque centrale.

La BoE a ajouté que la performance de l'économie était un peu meilleure que ce qu'elle pensait le mois dernier et que l'inflation dépasserait sans doute les 3% en octobre, soit un peu plus que la prévision précédente, après 2,9% en août.

Mais elle se pose des questions sur la "durabilité de toute hausse du PIB à moyen terme", s'interrogeant en particulier sur la manière dont les ménages et les entreprises géreront l'après-Brexit.

Après une performance économique meilleure que prévu en 2016, en dépit du référendum du 23 juin favorable à une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, l'économie britannique a ralenti au premier semestre 2017, donnant une croissance représentant la moitié à peu près de sa moyenne à long terme car une inflation au plus haut depuis quatre ans est venue réduire le revenu réel disponible des ménages.

CROISSANCE DES SALAIRES PLUS SOUTENUE

De ce fait, la BoE s'interroge sur la capacité de l'économie britannique à croître à moyen terme sans générer encore plus d'inflation.

Dans l'immédiat, le bond de l'inflation au-dessus de son objectif de 2,0% s'explique par la chute du sterling après le vote pour le Brexit, explique l'institut d'émission.

Le sterling a touché un plus bas de neuf mois sur une base pondérée le 29 août mais s'est depuis repris parce que, entre autres explications, le marché attend de la part de la banque centrale une hausse des taux et son hypothèse pour l'instant, observent les stratèges, est qu'elle interviendrait autour du mois d'août 2018.

Les futures de taux sur le sterling fixent eux une probabilité de 40% à une hausse des taux d'ici la fin de l'année.

De telles attentes se sont toutefois rapidement évaporées par le passé et la plupart des économistes interrogés par Reuters fin août ne voyaient pas de hausse des taux avant 2019.

La BoE observe enfin que la croissance des salaires de 2,1% sur la période mai-juillet a été plus soutenue qu'elle ne l'envisageait mais elle se demande si la revalorisation salariale régulière qu'elle anticipait se produira bien.

Un taux de chômage à 4,3%, un plus bas de 40 ans, est également une évolution plus positive qu'elle ne l'avait crue.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS