BNP Paribas va arrêter de financer les acteurs centrés sur le gaz et le pétrole de schiste

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a annoncé mercredi 11 octobre de nouvelles mesures en faveur de la transition énergétique incluant notamment l'arrêt du financement des projets centrés sur le gaz et le pétrole de schiste.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

BNP Paribas va arrêter de financer les acteurs centrés sur le gaz et le pétrole de schiste
BNP Paribas a annoncé de nouvelles mesures en faveur de la transition énergétique incluant notamment l'arrêt du financement des projets centrés sur le gaz et le pétrole de schiste.

La première banque française a pris l'engagement d'adapter ses activités de financement pour contribuer à l'objectif affiché par l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) visant à contenir le réchauffement climatique en dessous de deux degrés d'ici la fin du siècle. "Pour atteindre cet objectif, le monde doit réduire sa dépendance aux énergies fossiles, à commencer par celles qui, comme le gaz et le pétrole de schiste et le pétrole issu des sables bitumineux, sont des sources d'énergie dont l'extraction et la production sont très émetteurs de gaz à effet de serre et ont un impact négatif sur l'environnement", explique BNP Paribas dans un communiqué.

La banque, qui s'est fixé un objectif de 15 milliards d'euros de financement des énergies renouvelables à horizon 2020, prévoit de cesser ses relations avec les acteurs centrés sur l’exploration, la production, la distribution, le marketing ou le trading de gaz de pétrole de schiste et de pétrole issu des sables bitumineux.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

BNP Paribas déjà désengagé des mines et centrales à charbon

L'établissement cessera également de financer les terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) ou pipelines transportant majoritairement ces sources d'énergie. Et BNP Paribas annonce par ailleurs s'engager à ne pas financer de projet d'exploration ou de production de gaz et de pétrole en Arctique.

Dans le cadre des mesures prises par la banque en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, la banque a déjà annoncé son retrait du financement des mines et des centrales à charbon et l'arrêt de son soutien aux acteurs du secteur n'ayant pas engagé une stratégie de diversification de leurs sources de production.

Elle prévoit par ailleurs d'investir 100 millions d'euros dans les start-up spécialisées dans la transition énergétique.

Pour Reuters, Gwénaëlle Barzic, édité par Benjamin Mallet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS