BNP Paribas discute avec AgBank d'une JV de gestion de fortune en Chine

SHANGHAI (Reuters) - La division de gestion d'actifs de BNP Paribas discute avec une filiale d'Agricultural Bank of China (AgBank) de la création d'une coentreprise de gestion de fortune, a-t-on appris de plusieurs sources, une alliance qui pourrait permettre au groupe français de se renforcer sur le marché chinois, estimé à 19.000 milliards de dollars (16.000 milliards d'euros environ).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

BNP Paribas discute avec AgBank d'une JV de gestion de fortune en Chine
La division de gestion d'actifs de BNP Paribas discute avec une filiale d'Agricultural Bank of China de la création d'une coentreprise de gestion de fortune. /Photo prise le 29 mars 2021/REUTERS/Tingshu Wang

Depuis 2019, Pékin autorise les sociétés étrangères de gestion d'actifs à être majoritaires dans des coentreprises de gestion de patrimoine avec des banques chinoises.

Selon deux sources directement informées de l'évolution des discussions, la filiale de gestion d'actifs de BNP Paribas détiendrait ainsi la majorité du capital de la coentreprise envisagée avec la filiale spécialisée d'AgBank.

BNP Paribas s'est refusé à tout commentaire. AgBank, troisième banque de Chine par les actifs, n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire formulée par courrier électronique.

Un autre acteur français du secteur, Amundi, et le géant américain BlackRock ont déjà créé des coentreprises en Chine, et Schroders et Goldman Sachs leur ont emboîté le pas. De son côté, J.P. Morgan Asset Management s'est associé à une filiale de China Merchants Bank.

BNP Paribas AM a déjà créé une coentreprise en Chine dans les fonds communs de placement et la nouvelle alliance envisagée avec Agricultural Bank of China Wealth Management lui permettrait d'accéder directement aux millions de clients particuliers d'AgBank.

"L'obtention de la licence de gestion de fortune mérite ces efforts", a déclaré une source.

Amundi avait initialement eu des discussions avec AgBank avant de s'associer avec Bank of China, a dit une autre source.

AgBank et les autres grandes banques chinoises sont incitées par les autorités à créer des coentreprises de gestion de fortune, ont expliqué plusieurs sources, Pékin cherchant à donner des gages en matière d'ouverture dans l'espoir d'aider ces banques à renforcer leur présence sur le marché mondial de la gestion d'actifs.

BNP Paribas AM gère quelque 489 milliards d'euros d'actifs, contre 1.100 milliards de yuans (144 milliards d'euros environ) pour la filiale spécialisée d'AgBank fin juin.

Le marché chinois de la gestion d'actifs devrait atteindre 210.000 milliards de yuans (près de 27.500 milliards d'euros) en 2025 contre 122.000 milliards fin 2020 selon des estimations de China Everbright Bank et du Boston Consulting Group.

(Reportage Samuel Shen, Cheng Leng et Andrew Galbraith, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS