Technos et Innovations

BMW teste le GPS version Wikipedia

, , ,

Publié le

Premier constructeur européen à avoir intégré un système embarqué de navigation GPS à l'un de ses véhicules en 1994, BMW cherche à développer des systèmes de navigation GPS avec des données cartographiques beaucoup plus précises alimentées par les conducteurs.

BMW teste le GPS version Wikipedia © DR

Le premier GPS dans une automobile, c’était en 1994 sur une BMW. Depuis, le marché a beaucoup changé. La concurrence des GPS portable et des téléphones mobiles équipés d’un système de navigation ont banalisé cet outil. Face à cela, le constructeur allemand n'a pas d'autre choix que de « se différencier avec de nouveaux services complémentaires », estime Julien Theys, analyste de l'institut britannique Screen Digest (iSuppli). La raison ? «  Google et Nokia ont littéralement tué le marché du GPS, en proposant leurs systèmes de navigation gratuitement », explique-t-il. Sans services à valeur ajoutée, il n'y aura pas de salut pour les autres spécialistes, d'après cet analyste, qui rappelle que le fabricant néerlandais de GPS TomTom, par exemple, est actuellement contraint de chercher de nouveaux relais de croissance hors des boîtiers autonomes (il propose, entre autres, de nouvelles applications pour l'iPhone ou des abonnements à des services d'information trafic...).

Les automobilistes enrichissent la base

Pour BMW, l'objectif du nouveau projet de recherche Pathfinder consiste à « compléter les informations routières des GPS par de nouvelles micro-cartes locales (« MicroMaps »), téléchargeables gratuitement par les utilisateurs. « Si cela aboutit, BMW y gagnera un service avantageux face à ses concurrents », estime Julien Theys, en soulignant que de nouvelles initiatives communautaires, comme OpenStreetMap, permettent à tout un chacun d'accéder gratuitement à des bases de données cartographiques « ouvertes ». L'autre intérêt serait, pour BMW, de s'appuyer sur des techniques de « crowd sourcing » (intelligence collective) afin d'amener les conducteurs de ses véhicules à alimenter une base de connaissance partagée sur des lieux encore inexplorés par les GPS (parkings, centres commerciaux...)… une sorte de wiki-GPS.

Mais le projet Pathfinder de ce constructeur - qui reconnaît par la voix de son service de presse que les « MicroMaps » restent peu nombreuses et proviennent de différents fournisseurs - n'en est encore qu'à ses balbutiements. Testé sur un véhicule (à l'arrêt) de la gamme BMW série 3, il ne permet pour l'instant « que » de télécharger des informations cartographiques par l'intermédiaire d'un PC connecté à Internet et de les envoyer vers le GPS embarqué.

Notons enfin que le projet Pathfinder risque, comme les actuels PND (Portable Navigation Device), d'être confronté à la concurrence des téléphones mobiles. Plusieurs fabricants viennent en effet d'équiper leurs smartphones de nouveaux outils de localisation par Wi-Fi, comme Skyhook, afin d'offrir des données complémentaires à celles des GPS. La concurrence promet d'être rude.

Christophe Dutheil

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte