BMW: Les coûts de production pèsent sur le deuxième trimestre

Publié le

FRANCFORT (Reuters) - BMW a confirmé jeudi ses objectifs annuels en dépit d'une chute de 20% de son bénéfice au deuxième trimestre, grevé par des effets de change défavorables et par la hausse des coûts de production des voitures électriques et hybrides destinées à répondre au durcissement de la réglementation en matière d'émissions polluantes.

BMW: Les coûts de production pèsent sur le deuxième trimestre
BMW a confirmé jeudi ses objectifs annuels en dépit d'une chute de 20% de son bénéfice au deuxième trimestre, grevé par des effets de change défavorables et par la hausse des coûts de production des voitures électriques et hybrides destinées à répondre au durcissement de la réglementation en matière d'émissions polluantes. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann
© Arnd Wiegmann

L'Ebit (bénéfice avant intérêts et impôts) du constructeur automobile allemand a baissé à 2,2 milliards d'euros sur les trois mois à fin juin.

Les dépenses en immobilisations ont augmenté de 39% au cours du trimestre, BMW réaménageant ses usines pour construire de nouveaux modèles et des lignes de production plus flexibles pour fabriquer à la fois des véhicules électriques et à moteurs à combustion, a déclaré le constructeur automobile allemand.

La marge d'exploitation de la division automobile a baissé à 6,5% sur la période, contre 8,6% un an plus tôt en dépit d'une hausse de 1,5% des ventes.

BMW a confirmé prévoir une baisse significative du bénéfice avant impôt du groupe en 2019, une légère augmentation des livraisons de véhicules et une marge d'Ebit comprise entre 4,5% et 6,5% dans sa division automobile.

Les grands constructeurs automobiles sont confrontés à une contraction des marchés les plus importants à travers le monde, ce qui a amené plusieurs constructeurs automobiles comme Renault ou Daimler, à réduire leurs prévisions de ventes à l'occasion de la publication de leurs résultats du deuxième trimestre.

Ford a pour sa part fourni une prévision de bénéfice annuel inférieure aux attentes tandis que Nissan a annoncé 12.500 suppressions d'emplois d'ici 2023 au vu de l'effondrement de ses performances financières.

Fiat Chrysler Automobiles, est toutefois parvenu à braver les difficultés du secteur, affichant un bénéfice d'exploitation meilleur que prévu au deuxième trimestre.

(Edward Taylor, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Joanny)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte