Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Blocage des appels gratuits sur Skype, Viber ou Facebook, le vent de fronde des internautes marocains

, , ,

Publié le

Après avoir bloqué les accès aux applications utilisant la voix sur IP permettant de passer des appels voix ou vidéos gratuits, les opérateurs télécoms marocains font face à une fronde inédite de la part des internautes qui se sont désabonnés en masse des pages Facebook de Maroc Telecom, Meditel et Inwi suite à l'inaccessibilité désormais de ces applications via Wifi ou ADSL. Le régulateur ANRT après avoir justifié ces actions début janvier garde pour l'instant le silence suite à ces derniers développements.

Blocage des appels gratuits sur Skype, Viber ou Facebook, le vent de fronde des internautes marocains

Logés à la même enseigne, les trois opérateurs de téléphonie, Maroc Telecom, Meditel (filiale à 49% d'Orange) et Inwi enregistrent des "dislike" sur leurs pages Facebook respectives qui se chiffrent en centaines de milliers.

La raison ? Depuis quelques jours, les applications tels Skype, Whatsapp ou Viber faisant appel à la voix sur IP ne fonctionnent plus lorsque les appels sont passés via une connexion Wifi ou ADSL. Déjà fin 2015, ce type de service avait été bloqué sur les réseaux mobiles 3G ou 4G.

La décision des opérateurs concernant ce blocage sur mobile a été approuvé le 7 janvier par l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Selon le gendarme marocain des télécommunications, le blocage serait justifié à partir du moment où "l'acheminement de tout trafic téléphonique à destination du client final ne peut être assuré que par des exploitants de réseaux publics de télécommunications. (...) Les dispositions réglementaires régissant la fourniture des services de téléphonie (VoIP ou autres) sont claires et lesdits services ne peuvent être fournis que par les exploitants détenteurs de licences de télécommunications".

rare au niveau international

Une approche plutôt rare au niveau international, peu de pays bloquent ce type de services (parmi eux l'Egypte) et qui est évidemment perçue par nombre de marocains comme un moyen de défendre le revenu des opérateurs.

Dans son communiqué du 7 janvier, l'ANRT avait ainsi de lui même noté le "manque à gagner, en termes de chiffres d’affaires, résultant pour le marché national des télécommunications du fait de l’utilisation des services gratuits de téléphonie sur IP".

La colère des clients des opérateurs s'est donc amplifiée depuis le blocage des opérateurs s'est étendu au réseau wifi et ADSL alors qu'il ne concernait dans une première étape que les réseaux 3G et 4G.

A noter qu'outre les particuliers, beaucoup d'entreprises, notamment des TPE et PME ont recours à l'usage des applications visées et risquent de se trouver impactées par cette décision dans un pays qui cherche pourtant à être en pointe en matière de numérique.  Pour rappel, le Maroc compte 43,08 millions d’abonnés mobiles avec un taux de pénétration d’un peu plus de 127 %, un marché dominé par Maroc Telecom (42,48% des lignes) devant Méditel (31,89%) et Inwi (Zain/SNI). L'introduction de la 4G mi-2015 a boosté le segment de l'internet mobile qui rassemblait à fin 2015 plus de 14,47 millions de mobinautes, un bond de 45% sur un an.

Dans cette bataille médiatico-numérique la balle est désormais dans le camp des opérateurs à moins que le régulateur n'intervienne pour calmer le jeu.Mais dans quel sens ? Car l'ANRT, qui a donc bloqué la VOIP sur mobile en janvier, accueille à Marrakech du 5 au 10 mars une réunion publique de l'ICANN (société pour l’attribution des noms de domaines sur Internet) et prévoit de la rendre accessible via Skype ou Google Hangouts!

N.D.

 

 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle