BlackBerry n'exclut pas de se vendre

TORONTO (Reuters) - Le fabricant canadien de smartphones BlackBerry a annoncé lundi avoir mis sur pied un comité spécial chargé d'explorer des alternatives stratégiques, parmi lesquelles des coentreprises, des partenariats ou la vente de la société.

Partager

Ce comité sera présidé par Timothy Dattels, un ancien banquier d'investissement de Goldman Sachs qui est l'un des administrateurs de BlackBerry et il comprendra aussi Thorsten Heins, le directeur général du groupe canadien.

"Compte tenu de l'importance et de la force de notre technologie, de l'évolution de l'industrie et de l'état de la concurrence, nous pensons que le moment est venu d'explorer des alternatives stratégiques", déclare Timothy Dattels dans un communiqué.

Le titre BlackBerry, suspendu dans l'attente de cette annonce, a repris en forte hausse de 9,4% dans les transactions d'avant-Bourse à Wall Street.

BlackBerry, pionnier de l'internet mobile, a été mis en difficulté par l'iPhone d'Apple et les appareils utilisant le système d'exploitation Android de Google. Sa nouvelle ligne de smartphones BlackBerry 10 n'a pas rencontré le succès escompté.

Reuters a rapporté en fin de semaine dernière que le groupe, coté à Toronto et sur le Nasdaq, n'excluait pas un retrait de la cote pour régler ses problèmes dans un contexte plus serein.

Timothy Dattels travaille aujourd'hui pour la firme de capital-investissement TPG. Son entrée en juin 2012 au conseil d'administration de BlackBerry avait suscité de nombreuses spéculations sur un éventuel rachat par endettement (LBO) de l'entreprise ou un retrait de la cote, d'autant que BlackBerry avait mandaté peu de temps auparavant JPMorgan et RBC Capital Markets pour évaluer sa stratégie.

Un autre administrateur de BlackBerry, Prem Watsa, PDG de la firme Fairfax Financial, premier actionnaire du groupe, a annoncé lundi qu'il démissionnait du conseil en raison du risque de conflits d'intérêts. Il a ajouté que Fairfax n'avait "aucune intention actuellement" de vendre ses actions BlackBerry.

Andrea Hopkins; Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS