Biotech blanche : BASF chef de file du programme européen Prodias

Partager
Biotech blanche : BASF chef de file du programme européen Prodias

Le groupe allemand BASF est le chef du file d’un nouveau consortium de recherche baptisé Prodias (PROcessing Diluted Aqueous Systems). L’objectif de ce programme est de développer des technologies efficaces et économes pour les étapes de purification des procédés de biotechnologiques blanches conduits dans l’eau (Down Stream Processing), plus particulièrement utilisés dans le domaine de la chimie biosourcée. Les partenaires du groupe allemand s’appellent Cargill Haubourdin (France), l’Université de Kaiserslautern (Allemagne), l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni), Alfa Laval (Suède), GEA Messo PT (Pays-Bas), Xendo (Pays-Bas), UPM (Finlande) et Enviplan (Allemagne). « Les produits chimiques biosourcés sont issus le plus souvent de procédés biotechnologiques utilisant la fermentation ou la biocatalyse. Aussi, dans la plupart des cas, ils sont produits dans le cadre de mélanges aqueuses complexes et dilués qui doivent être purifiés. Cela nécessite l’élimination de grands volumes d'eau, ce qui rend le procédé gourmand en énergie car il nécessite souvent des étapes de séparation complexes successives. Ceci entrave la compétitivité des produits d’origine renouvelable. En outre, sont souvent utilisées des méthodes de traitement mises au point pour la production chimique. Or elles sont insuffisamment adaptées aux procédés biotechnologiques » justifie BASF.

Un financement par le PPP Spire

Le budget total du programme Prodia sera d'environ 14 millions d’euros, dont 10 M€ apportés par l'Union européenne. Ce financement public s’inscrit dans le cadre du PPP Spire (Public Private Partnership) qui fait partie d'Horizon 2020, le programme-cadre de l'Union Européenne pour la recherche et l'innovation qui s’étend de 2014 à 2020 avec une enveloppe budgétaire de 80 Mrds €.

Un enjeu technologique pour BASF

Les biotechnologies blanches constituent une technologie clé pour BASF. Le groupe estime qu’elles « offrent le potentiel de fabriquer des produits plus efficacement qu’avec des procédés chimiques classiques ». Elles permettent également un accès à de nouveaux produits que l’on ne peut pas obtenir avec des approches classiques de synthèse. Pour l’heure, BASF utilise des méthodes biotechnologiques de fermentation et de biocatalyse pour fabriquer des produits tels que des vitamines, des enzymes et des produits chimiques chiraux.

Sujets associés

NEWSLETTER Bioéconomie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

60 - Liancourt

Ravalement d'une maison de maître de 5 logements collectifs locatifs, rue des Arts et Métiers

DATE DE REPONSE 15/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS