Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bios de robots : le premier humanoïde, et son chien

,

Publié le

Série d'été Comment sont nés les robots ? Ces machines, dont le nom a été inventé par l'auteur de science-fiction Karel Capek dans la pièce de théâtre Rossum's Universal Robot, se sont développées progressivement à partir du 16e siècle pour devenir les bijoux de technologies d'aujourd'hui. Des premiers automates aux humanoïdes, en passant par les robots industriels, découvrez dans cette série d'été les principaux épisodes qui ont marqué l'histoire de la robotique. Aujourd'hui, les premiers humanoïdes signés Joseph Barnett.

Bios de robots : le premier humanoïde, et son chien © kitchener.lord - Flickr - CC

C’est en 1939 que le public de l’Exposition universelle de New-York a pu voir pour la première fois un "vrai robot", tels que ceux qui peuplaient alors les films en noir et blanc et les légendes populaires. La société américaine Westinghouse, grâce au travail de son ingénieur, Joseph Barnett a présenté lors de cet événement Elektro, le premier humanoïde de l’Histoire de la robotique.

Elektro mesurait près de 2m10 et pesait environ 120 kilos. Il était capable d'effectuer 26 mouvements différents, de voir à l'aide des cellules photoélectriques constituant ses yeux et de parler grâce aux 700 mots enregistrés dans un appareil intégré dans son "ventre".

Sparko : le premier robot chien

Face à l'extraordinaire succès d’Elektro, les organisateurs de l'Exposition universelle de New York ont réinvité la société Westinghouse en 1940, qui n’est pas venue les mains vides. Elle est revenue avec Elektro doté de son animal de compagnie : Sparko, né, lui aussi, de l’imagination et du travail de Joseph Barnett. Ce robot chien capable d'aboyer, de s’assoir sur ses pattes arrières et d'obéir aux (quelques) instructions qu’on lui donne, fait à son tour forte impression.

Après l’Exposition, Elektro et Sparko sont devenues de vraies célébrités et ont été invitées, avec leur papa, Joseph Barnett, à faire le tour du monde. Elektro va participer à plusieurs films dans les années 1960, avant d’être démantelé par son inventeur avant sa retraite.

Triste fin pour Elektro, son corps va être vendu à la pièce pour sa ferraille mais sa tête sera gardée intacte, pour le souvenir. La vraie fin tragique, survient pour Sparko : le petit chien laissé sans attention devant les locaux de la Westinghouse en 1957 sera renversé par une voiture.

Wassinia Zirar

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle