Bios de robots : le premier humanoïde, et son chien

Comment sont nés les robots ? Ces machines, dont le nom a été inventé par l'auteur de science-fiction Karel Capek dans la pièce de théâtre Rossum's Universal Robot, se sont développées progressivement à partir du 16e siècle pour devenir les bijoux de technologies d'aujourd'hui. Des premiers automates aux humanoïdes, en passant par les robots industriels, découvrez dans cette série d'été les principaux épisodes qui ont marqué l'histoire de la robotique. Aujourd'hui, les premiers humanoïdes signés Joseph Barnett.

Partager
Bios de robots : le premier humanoïde, et son chien

C’est en 1939 que le public de l’Exposition universelle de New-York a pu voir pour la première fois un "vrai robot", tels que ceux qui peuplaient alors les films en noir et blanc et les légendes populaires. La société américaine Westinghouse, grâce au travail de son ingénieur, Joseph Barnett a présenté lors de cet événement Elektro, le premier humanoïde de l’Histoire de la robotique.

Elektro mesurait près de 2m10 et pesait environ 120 kilos. Il était capable d'effectuer 26 mouvements différents, de voir à l'aide des cellules photoélectriques constituant ses yeux et de parler grâce aux 700 mots enregistrés dans un appareil intégré dans son "ventre".

Sparko : le premier robot chien

Face à l'extraordinaire succès d’Elektro, les organisateurs de l'Exposition universelle de New York ont réinvité la société Westinghouse en 1940, qui n’est pas venue les mains vides. Elle est revenue avec Elektro doté de son animal de compagnie : Sparko, né, lui aussi, de l’imagination et du travail de Joseph Barnett. Ce robot chien capable d'aboyer, de s’assoir sur ses pattes arrières et d'obéir aux (quelques) instructions qu’on lui donne, fait à son tour forte impression.

Après l’Exposition, Elektro et Sparko sont devenues de vraies célébrités et ont été invitées, avec leur papa, Joseph Barnett, à faire le tour du monde. Elektro va participer à plusieurs films dans les années 1960, avant d’être démantelé par son inventeur avant sa retraite.

Triste fin pour Elektro, son corps va être vendu à la pièce pour sa ferraille mais sa tête sera gardée intacte, pour le souvenir. La vraie fin tragique, survient pour Sparko : le petit chien laissé sans attention devant les locaux de la Westinghouse en 1957 sera renversé par une voiture.

Wassinia Zirar

0 Commentaire

Bios de robots : le premier humanoïde, et son chien

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS