Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Biocarburants : un bilan carbone plus négatif que prévu (ADEME)

, ,

Publié le

Document Les vertus des biocarburants sont partiellement remises en cause par le dernier rapport rendu public par l'ADEME. Contrairement à la première version de son étude débutée en 2009, elle prend en compte l’impact des changements d’ affectation des sols.

Biocarburants : un bilan carbone plus négatif que prévu (ADEME) © DR

Dans son étude réalisée par Biols et publiée le 8 avril, l’ADEME ne remet pas en cause l’efficacité énergétique des biocarburants, mais vient préciser que leur bilan carbone peut être moins avantageux que prévu. Pour l’agence, il ne fait plus de doute que les biodiesels et les bioéthanols permettent une réduction sensible des niveaux d’émission de gaz à effet de serre. Par exemple, pour les biodiesels, les émissions de gaz à effet de serre diminuent de 65 à 80% par rapport aux énergies fossiles, selon le rapport.  Au total, l’utilisation actuelle de biocarburants en France permet de remplacer chaque année l’utilisation de 2 400 000 tonnes équivalent pétrole.

Problème non resolu

Sans prendre en compte les changements d’affectation des sols directs dans le calcul même des émissions de gaz à effet de serre, l’ADEME précise tout de même pour la première fois que le bilan carbone des biocarburants peut être affecté. En effet, selon le type de cultures, des forêts et des prairies peuvent être détruites pour réaliser les agrocarburants, ce qui rend négatif le bilan carbone de ces derniers. Un argument avancé depuis plusieurs mois par les organisations de défense de l’environnement. «  Les émissions de gaz à effet de serre pour le scénario le plus pessimiste sont conséquentes, et font perdre aux filières leur caractère renouvelable. Il faut un scénario modéré pour reprendre un léger avantage sur la filière fossile de référence », assure le rapport.

Un constat qui manque de profondeur, selon de nombreux acteurs du secteur. Par exemple, les constructeurs PSA Peugeot Citroën et Renault, jugent que «  les changements d’affectation des sols ont été peu approfondis, compte tenu qu’ils représentent un des prinicipaux points de polémique actuels des biocarburants ». Pour tenter de régler cette question, le gouvernement et l’ADEME ont annoncé la mise en place d’un comité d’orientation dédié aux changelents d’affectation des sols dès le mois de mai.

Objectif européen

Reste que le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, a réaffirmé les ambitions françaises en la matière, soit 7% en 2010. «  Ce chiffre, il faut l’atteindre », a-t-il assuré. D’autant plus qu’une directive européenne prévoit l’incoporation de 10% d’énergies renouvelables dans les transports en 2010, pour atteindre  une économie de gaz à effet de serre d’au moins 35% en 2010 et de 50% en 2017. Pour l’heure, la France est sur le point d’atteindre les 10% de production, mais les agrocarburants dans les transports ne représenteraient que 4% du secteur.

Consultez le rapport



RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES JEUDIS LA NEWSLETTER « LA SEMAINE DE L'AUTOMOBILE »

La saga GM au jour le jour, Renault et PSA au coude à coude,alliance entre Fiat et Chrysler, Peugeot offensif, Audi et VW en concurrence avec Toyota et Honda, de la voiture électrique à la pile à combustible, les rebondissements de l'actualité automobile se passent sur usinenouvelle.com.


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle