Bio Inox devrait s’implanter sur les terrains de la SNPE

Partager

Investissement

« Nous sommes en négociation. Nous travaillons sur une formule de crédit-bail avec un montant de loyer annuel que nous ne voulons pas dépassé », annonce Patrick Houtrique, directeur général de Bio Inox, spécialisée dans la conception et la fabrication de biens d’équipements en acier inoxydable.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La PME de 54 salariés, installée à Lamonzie-Saint-Martin, en Dordogne, devrait s’implanter sur les terrains de la SNPE à Bergerac. Le groupe ayant donné son accord pour la vente de 15 hectares à 1 euro le mètre carré.

La revitalisation du site commence à prendre forme. Si tout va bien, Bio Inox devrait emménager fin 2011 dans une nouvelle unité.

Un investissement de 3,5 millions d’euros. La PME faisant l’acquisition de deux hectares de terrains sur laquelle sera érigée 4 800 m² de bâtiments. Actuellement installée sur la petite commune de Lamonzie-Saint-Martin, à 10 km de Bergerac, l’entreprise jouxte une zone pavillonnaire.

Même si son activité n’est pas polluante, la cohabitation avec les riverains n’est pas toujours simple. Sans compter que les bâtiments sont vétustes et que les flux de circulation à l’intérieur de l’usine, ne permettent pas de gagner en productivité. « Le projet de la nouvelle unité sur Bergerac met beaucoup l’accent sur l’isolation phonique et thermique, sur l’ergonomie et les flux » indique Patrick Houtrique. Le permis de construire pourrait être délivré en janvier prochain.

En attendant Bio Inox poursuit ses développements. La PME entrée en octobre 2008, dans le giron du groupe italien Di Zio, s’est lancé dans la diversification depuis les années 2000. D’abord positionnée sur le secteur vinicole avec la fabrication de cuveries, l’entreprise s’est tournée vers le secteur agroalimentaire, la chimie fine, les laboratoires pharmaceutiques, mais aussi dans les équipements pour l’extraction huiles essentielles.

Parmi ses clients figurent les laboratoires Servier, Procter & Gamble, Aventis, Pfizer ou Veolia. La sous-traitance de Bio Inox qui représente 15 % du chiffre d’affaires devrait être rapatriée dans la nouvelle unité.


De notre correspondante en Aquitaine, Colette Goinère


L’édition 2010-2011 de « L’ATLAS DES USINES » va être bientôt disponible. Ce hors-série annuel de « L’Usine Nouvelle » propose le classement de 3 801 sites de production de plus de 75 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    BIO-INOX
ARTICLES LES PLUS LUS