Bienvenue hors du club

Partager
Bienvenue hors du club

C’est un nouveau coup dur pour la fierté nationale. La France a perdu son 20/20. Sur trois agences qui font la pluie et le beau temps de la finance, il en est une qui considère que nous ne méritons plus notre label AAA. Bienvenue hors du club! Ce dernier, selon Standard and Poor’s, ne compte plus que douze membres actifs: l’Allemagne, l’Australie, le Canada, le Danemark, la Finlande, la Grande-Bretagne, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, Singapour, la Suède et la Suisse. Même si le choc est rude, on ne va pas jouer les étonnés. À "L’Usine Nouvelle", on se souvient par exemple que Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, invité des Assises de l’industrie, déclarait le 19 octobre 2011 que l’affaire était pliée. Est-ce grave, en particulier pour l’industrie? Oui, bien sûr, mais pas dramatique. La rétrogradation par S&P des dettes française, espagnole, italienne et de cinq autres pays de l’euro risque, indirectement, de rendre le crédit plus cher et plus rare. Mais là n’est pas le danger le plus immédiat, ni le plus effrayant.

Le premier danger, c’est la contradiction à la limite de la schizophrénie dans laquelle S&P nous entraîne. Moins de dette, donc moins de dépenses publiques, moins de déficits, et plus d’impôts… mais dans le même temps, plus de mesures favorables à la croissance ! Qui a des idées ?

Le deuxième danger, c’est l’instabilité dans laquelle la zone euro s’est installée depuis l’été, et dont elle ne parvient pas à se désincarcérer. Rarement les chefs d’entreprise n’auront autant réclamé de leurs gouvernements qu’ils agissent et s’entendent. Ce dont l’Europe a besoin, c’est d’avancer vers le fédéralisme, comme le démontre Michel Aglietta dans son dernier livre(1). Mais cela prendra du temps. Or les mécanismes de sauvetage de l’euro (à commencer par le Fonds européen de stabilité financière) sont compromis à court terme par l’abaissement de la note française. Il faut donc trouver de nouveaux outils. Qui a des idées ?

Il faut espérer que la perte du triple A fonctionne comme un électrochoc. Pour ceux qui nous gouvernent, l’heure est venue de se montrer créatifs, qualité que l’on reconnaît généralement à l’esprit français. Maintenant que nous avons été évincés du club des Seigneurs, nous sommes condamnés à trouver des solutions à faible coût et à fort retour sur investissement. Fini l’état d’esprit CAC 40. Il faut passer au style start-up.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur Contrôle Commande F/H

ORANO - 09/12/2022 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

41 - BLOIS

ETUDES PRE-OPERATIONNELLES POUR LA CREATION DE LA ZAC DU PARC D'ACTIVITE AU NORD-EST DU COEUR DE L'AGGLOMERATION DE BLOIS.

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS