Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bienvenue dans la digital industrial economy

, , ,

Publié le

Bienvenue dans la digital industrial economy © P.G.

Les investissements dans le numérique Cela équivaut à une année du budget fédéral américain ou au PIB de l’Allemagne. Selon le cabinet de conseil Gartner, en 2014, les entreprises du monde entier vont en effet investir 3 800 milliards de dollars (près de 2 810 milliards d’euros) dans ces technologies. Un volume qui montre bien que nous sommes rentrés dans une nouvelle ère industrielle. Est-ce la troisième révolution Laissons l’Histoire porter ce jugement, mais reconnaissons que les mutations engendrées par les technologies numériques sont majeures. Comme le souligne Peter Sondergaard, le directeur de la recherche de Gartner, sur son blog, cette (r)évolution "est bien plus qu’une question de 0 et de 1, c’est une transformation radicale de votre business". Avec le cloud, le web social, la mobilité et la data, ce sont les fondements même de chaque activité qui sont questionnés, qu’elle soit B to B ou B to C.

Pour Gartner, notre vieille économie – industrielle – et la nouvelle économie – numérique – sont en train de fusionner pour donner naissance à l’économie numérique industrielle (la "digital industrial economy" en anglais dans le texte). Ce que cela change Presque tout. Nouvelles fondations technologiques, nouvelles organisations, nouvelles sources de création de valeur, nouveau type de leadership, nouveaux business modèles… Chaque composante du (vieux) système, en se numérisant, se transforme et change aussi la manière de mener les entreprises. Comme le résume Gartner : "Toute entreprise devient technologique, tout budget devient un budget IT et tout business devient digital."

Le message adressé aux vieux industriels est donc clair : connectez-vous, sinon vous mourrez ! Mais il y a aussi un autre message caché dans le nom de ce nouveau système économique. En affichant le terme industriel à côté du numérique, Gartner signifie (consciemment ou pas) que les pure players devront aussi se convertir aux meilleures pratiques de l’industrie en adoptant le triptyque qualité-coût-délais. Trop souvent, les projets IT affichent un budget variable, des délais vagues et, finalement, assez peu d’obligations de résultats. Le fait que l’économie numérique entre dans une phase industrielle rend de moins en moins acceptables ces aléas.

Finalement, la "digital industrial economy" impose aux anciens (les industriels) de se numériser à vitesse grand V et aux modernes (les numériques) de s’industrialiser tout aussi rapidement. Des deux côtés, ceux qui refuseront de se convertir, prennent le risque d’être tôt ou tard… déconnectés ! 

Thibaut de Jaegher

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle