Economie

Bientôt un site recensant les bonnes pratiques sociales des entreprises

Christophe Bys

Publié le

Le ministre du Travail a demandé à l’observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises de réfléchir à la création d’un site recensant les entreprises les pratiques des entreprises à la matière. L’objectif ? Créer une émulation vers le haut…

Bientôt un site recensant les bonnes pratiques sociales des entreprises

On connaissait la taxe ou les amendes pour dissuader les comportements indésirables en leur rendant plus coûteux (taxe carbone, pénalités pour les entreprises qui n’emploient pas assez de personnes handicapées). A l’autre extrémité, les pouvoirs publics disposaient de l’arme des  subventions ou des crédits d’impôts pour inciter les entreprises à adopter des comportements conformes à la volonté générale. En période de disette budgétaire et de guerre larvée contre les niches fiscales, les guichets ont tendance à s’abaisser. Comment dès lors agir sur le comportement des entreprises quand la voie des sanctions pécuniaires ne semble pas envisageable pour des raisons idéologiques ?

L’innovation sociale à l’honneur sur Internet

La réponse a été donnée par le ministre du Travail Xavier Darcos : à l’heure du village mondial, la réputation des entreprises est devenue un actif incontournable. Avoir une bonne image, relayée notamment sur Internet, est devenu un outil stratégique. Il suffit donc de révéler le nom des bons élèves pour inciter les autres à l’imiter. Il fallait y penser !

Dans un courrier au délégué général de l’observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises révélé par les Echos, Xavier Darcos écrit, en effet, la transparence sur les pratiques sociales « peut constituer un levier d’action pour faire évoluer les comportements sur certains points en s’appuyant sur l’opinion publique ». Que les mauvais élèves se rassurent ! Pour l’instant, ils ne seront pas montrés du doigt sur le site. Le projet reposerait sur la déclaration volontaire des pratiques des entreprises. Autrement dit, ce sera une sorte de tableau d’honneur des entreprises les plus exemplaires.


Christophe Bys
 

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

25/02/2010 - 12h21 -

L’engagement sociétal des entreprises porte sur des mesures tant internes qu’externes. Obligation en interne : adopter une stratégie organisationnelle qui passe notamment par la gestion des emplois et des carrières (GPEC). Obligation à l’externe : faire consommer MIEUX (et non pas PLUS). Dans tous les cas, les entreprises doivent s’entourer de spécialistes en la matière (Spécialistes en RH, en Marketing etc…) Mais les PME, poumon de notre économie, n’ont pas les mêmes moyens que les grands groupes pour s’offrir ces compétences. Or pour employer ponctuellement des experts, il existe des solutions d’emploi en tant partagé (via un groupement d’employeur par exemple). Parce que ces démarches d’engagement sociétal demandent du temps et des moyens, il faut aider en priorité les PME à mettre en place des stratégies de développement commercial qui intègrent cette dimension sociétale.
Répondre au commentaire
Nom profil

19/02/2010 - 09h17 -

Un espace de délation existe déjà :

http://www.notetonentreprise.com/

ou
http://www.cotetaboite.com/

Les classements sont aussi multiples qu'éloquents

Cdt
Répondre au commentaire
Nom profil

18/02/2010 - 21h25 -

C'est une bonne idée et j'avais moi même pensé à un site de ce genre lorsque j'ai été débarqué d'une manière discutable. Pourquoi les entreprises ne seraient elles pas notées sur leur bonnes ou mauvaises pratiques sociales. Mais comment assurer une image correcte? En donnant la parole aux seuls employeurs le risque d'obtenir un nuage de fumée sans rapport avec la réalité est important. Combien affichent des politiques (ou policy!) destinées à satisfaire les actionnaires ou les besoins de com interne mais peu respectées dans les faits. Si l'on demande aux employés de noter leurs entreprises à l'instar de ce que l'on trouve sur les sites marchands on risque au contraire d'avoir des lynchages peu objectif. Il y t'il un moyen d'assurer un minimum d'objectivité?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte