Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Bientôt la fin du silence assourdissant des véhicules électriques

Cédric Soares

Publié le

La sécurité routière américaine (NTHSA) a annoncé la 14 novembre la création d’une norme visant à équiper tous les véhicules hybrides et électriques d’un avertisseur sonore dès 2019. Objectif, éviter 2400 accidents par an. La Commission Européenne vise le même calendrier

En 2019, les véhicules hybrides et électriques sortiront définitivement du silence. Lundi 14 novembre 2016, l’agence de sécurité routière américaine (NHTSA) a parlé. Tous les constructeurs devront les équiper d’avertisseurs sonores se déclenchant à moins de 30 km/h.

"Avec l’augmentation de voitures hybrides et électriques, plus silencieuses sur la route, la capacité pour l’ensemble des piétons d’entendre et de voir les véhicules devient un important facteur de réduction de risques de collisions et d’amélioration de la sécurité", indique Anthony Foxx, ministre des transports américain de l’administration Obama, dans le communiqué de l’agence. Tous véhicules hybride  ou électrique de quatre roues de moins de 4,5 tonnes circulant à moins de 30 km/h devront  émettre un signal sonore. Au dessus de cette vitesse, l’organisme de sécurité routière estime que le bruit des pneus et du vent sur la carrosserie sont des indicateurs suffisant pour les piétons.

D’ici le 1er septembre 2019, les constructeurs automobiles devront équiper l’ensemble des véhicules hybride et électrique commercialisés pour être compatibles avec la nouvelle norme fédérale (No 141). Le département des transports évalue que celle-ci permettra d’éviter 2 400 accidents avec des piétons par an.

La commission européenne s’est saisie du sujet dès 2011 en fondant le projet de recherche eVADER (Electric Vehicle Alert for Detection and Emergency Response). Son objectif est de créer un dispositif d’avertisseur sonore générant peu de pollution sonore d’ici 2019. Les constructeurs Renault-Nissan, PSA, l’équipementier continental et l’école d’ingénieurs INSA-Lyon font partie des partenaires du projet. En 2015 Nissan a réalisé les premiers essais sur son modèle Leaf.

Bruxelles devrait arrêter en juillet 2017 la définition du prochain standard européen. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

17/11/2016 - 15h17 -

Voilà typiquement le genre de décision technocratique qui vient polluer la collectivité en voulant la protéger. A quand la même obligation pour les vélos de plus en plus nombreux ?! A injecter à tout prix de la moiteur dans la vie des gens en pensant -sans recul intellectuel- les sécuriser, il ne faut pas s'étonner qu'en tant qu'électeurs ils votent pour des extrêmes qui s'affranchissent de la tiédeur ambiante !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle