Bientôt des usines de production de « charbon vert »

Le groupe Solvay vient d'annoncer la prochaine construction d'une usine de production de biomasse torréfiée à l’échelle industrielle aux Etats-Unis. De son côté, Areva, souhaite aussi construire des usines de production de biomasse torréfiée, après avoir racheté en 2012 la société girondine Thermya. La biomasse torréfiée est ensuite principalement destinée à être utilisée comme combustible pour des centrales thermiques, en concurrence directe avec les granulés de bois vert. 

Partager
Bientôt des usines de production de «  charbon vert »
Déshydraté et débarassé de ses fibres longues, le bois torréfié est substituable au charbon

Solvay Biomass Energy, une co-entreprise créée par Solvay et la société américaine New Biomass Energy (NBE) vont gérer une usine de production de biomasse torréfiée à Quitman dans le Mississippi. Ce « charbon vert », aussi appelé biochar, a des caractéristiques de combustion, de stockage et de transport semblables à celles du charbon. Elle est obtenue à partir d’un procédé de torréfaction qui modifie les propriétés chimiques des déchets de bois et de la biomasse, à la différence des granulés de bois verts (« white pellet ») qui ont seulement été déshydratés. Solvay a particulièrement travaillé à l’amélioration des propriétés hydrophobes de la biomasse torréfiée pour pouvoir ensuite mieux la stocker et la manipuler. In fine, le rendement énergétique de la biomasse torréfiée est supérieur de 35% aux granulés de bois traditionnellement utilisés pour remplacer le charbon dans certaines centrales électriques. « Le bois ou la biomasse est chauffé à une température de 285 °C dans un réacteur privé d’oxygène. Les constituants qui contiennent beaucoup d’énergie sont conservés tandis que les gaz et l’humidité sont enlevés », explique Cécile Fages, directrice de la communication de Solvay.

Areva travaille aussi sur le sujet de la biomasse torréfiée. Toutefois, à l’inverse de Solvay, il ne souhaite pas la vendre. Le chimiste se positionne uniquement sur la construction des futures usines. Si la filiale Areva Bioénergies a déjà installé plusieurs milliers de MW de centrales à biomasse dans le monde, notamment au Brésil et en Asie, elle devrait valider d’ici fin 2014 un procédé de torréfaction de rebuts de bois et plantes agroalimentaires, Torspyd, mis au point par la PME Thermya, qu’elle a racheté en 2012. La biomasse est injectée dans un réacteur en continu, à contrecourant d’un gaz chaud. Le traitement thermique doux (inférieur à 250°C) permet de la déshydrater puis de casser ses fibres. En sortie, la biomasse a ainsi perdu 20% de son volume initial. Elle devient également friable, donc conditionnable sous forme de granules à moindre coût.

La biomasse torréfiée devrait être commercialisée de la même façon et pour le même prix que les granulés classiques de bois verts, d’abord pour des centrales électriques européennes. Elle est plus dense que les granulés de bois verts et plus facile à transporter et à stocker, car imperméable. Elle peut aussi s’utiliser sans aménagements spécifiques dans une centrale à charbon classique, au contraire des granulés de bois vert pour lesquels les procédés de la centrale doivent être adaptés. « La biomasse rentre directement en concurrence avec les granulés de bois vert, mais reste encore beaucoup plus coûteuse que le charbon. Sur la production d’un MW électrique produit, elle rejette pourtant près de 3 fois moins de CO2 que le charbon, » note Cécile Fages.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS