Bic lance un plan de transformation, rentabilité dégradée en 2018

PARIS (Reuters) - Le fabricant de stylos, briquets et rasoirs jetables Bic a dévoilé mercredi les premières mesures de son plan de transformation à horizon 2022 après un exercice 2018 marqué par un recul de sa rentabilité dans un contexte de marché difficile.
Partager
Bic lance un plan de transformation, rentabilité dégradée en 2018
Le fabricant de stylos, briquets et rasoirs jetables Bic a dévoilé mercredi les premières mesures de son plan de transformation à horizon 2022 après un exercice 2018 marqué par un recul de sa rentabilité dans un contexte de marché difficile. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

Le groupe, qui a engagé une revue opérationnelle depuis décembre censée se poursuivre encore plusieurs mois, prévoit d'ores et déjà une nouvelle organisation destinée à favoriser l'efficacité et l'innovation tout en améliorant sa distribution "omnicanal" ainsi que sa communication auprès des consommateurs.

"A horizon 2022, le plan devrait produire tous ses effets avec une efficacité opérationnelle renforcée et une croissance long terme accélérée", précise Bic dans un communiqué dévoilant le plan appelé "BIC 2022 – Invent the future".

La société envisage notamment de dégager au moins 20 millions d'euros d'économies annualisées dans un premier temps, d'augmenter de 20% le nombre de brevets déposés ou encore de porter à 10% la part du commerce en ligne dans ses revenus.

Sa politique d'allocation du capital restera en revanche inchangée.

Le plan doit permettre à Bic de trouver la riposte face à un contexte de marché complexe, notamment marqué par une forte concurrence dans les rasoirs aux Etats-Unis.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 1,5% à données comparables l'an dernier pour atteindre 1,95 milliard d'euros mais la marge d'exploitation normalisée a reculé à 18,1% contre 19,6% lors de l'exercice précédent.

Le résultat net part du groupe par action a par ailleurs reculé à 3,80 euros à comparer à 6,18 euros en 2017.

Pour 2019, Bic table sur une légère croissance du chiffre d’affaires à base comparable et sur une marge d'exploitation normalisée comprise entre 16,5% et 18%.

"Dans un environnement de marché toujours difficile, notre performance pourrait être affectée par des incertitudes macro-économiques et par la poursuite de la pression concurrentielle dans les rasoirs aux Etats-Unis", souligne Bic dans le communiqué de résultats.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS