Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

BHP Billiton redevient BHP

Franck Stassi ,

Publié le

Le groupe minier anglo-australien BHP Billiton souhaite réaffirmer ses origines en reprenant le nom de BHP, à l’heure où sa structure fait l’objet de controverses.

BHP Billiton redevient BHP © BHP

Le groupe minier australien BHP Billiton a annoncé lundi 15 mai qu’il raccourcissait son nom afin de mieux refléter son ancrage local et correspondre aux usages. "Nous profitons de l'opportunité de changer notre logo et de passer à une marque que les Australiens connaissent depuis des générations - BHP. Cette expression simple abrégée de notre organisation est couramment utilisée dans le monde entier", a indiqué le responsable des affaires extérieures de BHP, Geoff Healy.

L’entreprise tire en effet son nom de la Broken Hill Proprietary Company, une compagnie minière australienne fondée en 1885, qui a exploité une mine d’argent et de plomb dans la ville du même nom jusqu’en 1940. En 2001, BHP avait fusionné avec le néerlandais Billiton, avant, en 2015, d’engager une scission de ses activités minières liées à l’aluminium, au manganèse et au nickel sous le nom de South32. Pour faire connaitre sa nouvelle identité, BHP lancera une campagne de communication, baptisée "Think big", sur ses différents marchés.

Un fonds américain en campagne

Ce changement de nom intervient en pleine polémique autour de l’entreprise. Le fonds américain Elliot Advisors, qui détient 4,1% des actions BHP cotées à Londres (Royaume-Uni), milite pour modifier la structure du groupe, qui est actuellement présent à Melbourne et dans la capitale britannique, avec une double cotation. Il souhaite également que BHP scinde ses actifs dans le pétrole aux Etats-Unis et augmente la rémunération de ses actionnaires, autant de demandes déclinées par le groupe minier. "Une modification de la structure d'entreprise et du système de cotation devrait être examinée de près à l'aune de la loi sur les acquisitions et prises de contrôles étrangères. Si les modifications sont significatives, elles devront être conformes à l'intérêt national australien", a pour sa part rappelé le porte-parole du ministre australien des Finances Scott Morrison, la fusion entre BHP et Billiton ayant été autorisée, en son temps, à la condition que l’entreprise conserve des attaches australiennes.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle