Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Best-of 2013 : Varin passe le volant de PSA à Tavares

, ,

Publié le

Annoncé par PSA fin novembre 2013, l'ex-numéro deux de Renault, Carlos Tavares, va remplacer Philippe Varin à la tête du constructeur au cours de l'année 2014. Le symbole d'un nouveau virage pris par le groupe tricolore au moment où les négociations vont bon train pour engager un rapprochement avec le chinois DongFeng.

Best-of 2013 : Varin passe le volant de PSA à Tavares © Nissan

PSA Peugeot Citroën va changer de visage en 2014. Le 25 novembre dernier, le constructeur tricolore a indiqué que Carlos Tavares remplacerait Philippe Varin en tant que président du directoire avec un passage de témoin prévu au cours de l'année prochaine.

De Renault à PSA

Encore numéro deux de Renault, Carlos Tavares avait précipité son départ quelques mois plus tôt en affirmant sa volonté de prendre un jour les commandes d'un groupe automobile. Peu enclin à lui laisser son fauteuil, le PDG de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn avait choisi de se séparer de son aide de camp. Un temps pressenti pour diriger le britannique Aston Martin, c'est finalement chez le compatriote et principal concurrent de la marque au losange que Carlos Tavares pose donc ses valises.

Le changement dans la continuité

Ce passionné d'automobile devra poursuivre le redressement de PSA engagé par son prédecesseur. Avec plus de 11 000 postes supprimés en France et la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, Philippe Varin a en effet mis en place une lourde restructuration afin de corriger les points faibles d'un groupe en retard dans l'adaptation aux nouveaux enjeux d'un secteur automobile en crise. Ces choix difficilles mais nécessaires ont laissé des traces : l'annonce du départ de Philippe Varin a ainsi rapidement été suivie d'une polémique sur le montant de sa retraite chapeau, auquelle le dirigeant renoncera finalement.

L'homme de la situation ?

L'arrivée de Carlos Tavares souligne justement la volonté de tourner cette page difficile pour repartir de l'avant. La conclusion d'un accord faisant entrer le chinois DongFeng et l'Etat français au capital de PSA, dernier chantier de Philippe Varin, devrait donner au groupe les armes pour mener de front deux objectifs essentiels pour son avenir : la conquête de parts de marché à l'international et le maintien d'une base industrielle forte en France. Attendu au tournant par les syndicats, l'un des artisans de la réussite de l'alliance entre Renault et le japonais Nissan apparaît en tout cas comme l'homme de la situation. Reste à savoir s'il pourra effacer les erreur d'une famille Peugeot dont l'influence devrait diminuer avec l'augmentation de capital du groupe prévue cette année.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle