Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Qui est Bernard Doroszczuk, le nouveau président de l’Autorité de sureté nucléaire?

Sylvain Arnulf ,

Publié le , mis à jour le 14/11/2018 À 11H57

Bernard Doroszczuk succède le 14 novembre à Pierre Franck Chevet à la présidence de l’Autorité de sureté nucléaire (ASN), suite à une proposition du Président de la République.

Qui est Bernard Doroszczuk, le nouveau président de l’Autorité de sureté nucléaire?
Bernard Doroszczuk, nouveau président de l’Autorité de sureté nucléaire.
© D.R.

L ‘Autorité de sûreté nucléaire (ASN), chargé du contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection, a désormais un nouveau président. Bernard Doroszczuk a été officiellement nommé pour une durée de six ans, selon le Journal Officiel de mercredi 14 novembre, pour succéder à Pierre-Franck Chevet, dont le mandat arrivait à échéance. 

L’Elysée a donc porté son choix sur celui qui était directeur général du Cofrac, association chargée d’évaluer les organismes de

conformité français. Cet ingénieur des Mines est un ancien directeur de la Drire et délégué régional de l’ASN. Bien que nommé par le pouvoir politique pour un mandat non renouvelable de six ans, tout commissaire de l’ASN se doit être impartial et ne pas recevoir aucune "instruction du gouvernement ni d'aucune autre personne ou institution".

La sécurité, en plus de la sûreté des centrales

L’ASN, autorité administrative indépendante, depuis son changement de statut en juin 2016, est le gendarme du nucléaire en France. Elle est chargée de vérifier le respect des règles auxquelles sont soumis les installations qu’elle contrôle (réacteurs, sites de retraitement, équipements médicaux, transports de matières radioactives…), mais contribue aussi à l’élaboration de la réglementation en émettant des avis argumentés (par exemple, sur la prochaine Programmation pluriannuelle de l'énergie).

Parmi les dossiers chauds sur le bureau du nouveau président, la prolongation de la durée de vie des réacteurs nucléaires, l’examen des chantiers comme l'EPR de Flamanville et le centre de stockage géologique Cigeo, les futurs démantèlements de centrales (comme celle de Fessenheim…) L'ASN souhaite aussi s'occuper de la sécurité du parc nucléaire (contre les attaques nucléaires) en plus de la sûreté.

Le mandat de six ans de deux de ses cinq commissaires expire ce mois-ci. Deux autres membres doivent être nommés, l’un par le Président de la République, l’autre par le président de l’Assemblée nationale.

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

14/12/2018 - 16h38 -

Peu de renseignements sur ce nouveau président. Comme son prececesseur va-t-il continuer à bloquer l’EPR de Flamanville ?
Répondre au commentaire
Nom profil

29/01/2019 - 17h52 -

On peut s'y attendre. Il a fait une petite ecole d"ingés puis il fait de la soudure, ce qui va lui donner l'occasion de montrer son autorité de compétence. La suite est une successions de postes de fonctionnaire ou parafonctionnaire. L'EPR n'est pas encore en route... Il faudrait l'envoyer en Chine !
Répondre au commentaire
Nom profil

01/10/2018 - 17h41 -

Merci pour cet article, mais il ne donne pas beaucoup d'éléments sur qui est Bernard Doroszczuk.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle