L'Usine Aéro

Bernard Carayon : "Air France doit soutenir Airbus"

,

Publié le

Entretien Le député UMP a lancé une pétition pour pousser le groupe Air France-KLM à acheter plus d'avions long courriers Airbus, et non des Boeing. Bernard Carayon espère qu'une décision allant dans ce sens sera annoncée lors du salon du Bourget. Il s'en est expliqué auprès de L'Usine Nouvelle.

Bernard Carayon : Air France doit soutenir Airbus © D. R.

L'Usine Nouvelle - Demandez-vous l'annulation de l'appel d'offres sur les appareils long-courriers pour lancer une procédure nationale ?
Bernard Carayon -
Non, l'appel d'offres est en cours. Nous sommes 70 députés à rappeler que pour les longs-courriers, Boeing représente 70% de la flotte d'Air France. Ce n'est pas normal pour cette compagnie, dont l'Etat possède 15% du capital.

Ce coup de gueule est destiné à faire comprendre au directeur général d'Air France qu'il serait naturel qu'Airbus soit récompensé pour la qualité de ses avions. Il faut également tenir compte de la sous-traitance, qui s'effectue en grande partie en Europe pour Airbus, contrairement à Boeing. Le programme A350 est lourd, il doit bénéficier du soutien d'Air France.

Favoriser un constructeur national ne serait pas une infraction aux règlementations sur la concurrence de l'Union européenne ?
Alors pourquoi Ibéria n'a pas de long-courriers Boeing ? On peut trouver un accord européen qui soutiendrait notre constructeur. Ce n'est pas parce qu'on a en Europe une doctrine de la concurrence délirante qu'il faut s'abstenir de faire un choix européen. On se pose des questions que personne ne se pose ailleurs.

Pensez-vous pouvoir faire pression sur Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général d'Air France ?
J'ai lu hier qu'Air France avait annoncé prendre ses décisions en toute indépendance. Je suis surpris, parce que l'Etat possède 15% du capital, que l'histoire de cette société baptisée "Air France" est fortement liée à l'Etat.

On ne peut pas dire qu'Air France est indépendante. Le Directeur général a aussi des devoirs, les députés sont là pour le rappeler. Nous souhaitons que la décision soit prise lors du salon du Bourget. Il faut que Pierre-Henri Gourgeon prenne ses responsabilités avant l'assemblée générale du 7 juillet prochain qui doit le confirmer dans ses fonctions.

La réponse d'Air France

La compagnie aérienne a réagi à cette pétition par un communiqué sans ambiguité, reproduit ici dans son intégralité :

"Pour mémoire, Air France exploite 398 appareils dont :
. 73 Boeing – pour sa flotte long-courrier
. 186 Airbus – pour ses flottes long- et moyen-courriers. (chiffres au 31/03/2011)

Air France est la première compagnie européenne à avoir mis en ligne l’A380, en novembre 2009.
Air France est la seule compagnie à exploiter l’ensemble de la famille 320 (318, 319, 320, 321), qui constitue 100% de sa flotte moyen-courrier.

Air France-KLM envisage une commande d'une centaine d'appareils, venant notamment remplacer les flottes A340 d'Air France et MD11 de KLM.
Les négociations du groupe Air France-KLM pour le renouvellement d'une partie importante de sa flotte long-courrier sont toujours en cours avec les différents constructeurs et motoristes. Elles devraient aboutir dans le courant de l'été.

Les équipes d'Air France-KLM travaillent sur ce sujet depuis de longs mois à partir de critères économiques objectifs et en toute indépendance. Elles sont en train de faire une analyse et de comparer chacun des programmes et leurs performances respectives. A l'issue de ces travaux, elles devraient être en mesure de proposer une recommandation au Conseil d'administration d'Air France KLM, seul compétent pour cette décision stratégique."
 

 

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

09/06/2011 - 08h59 -

Pour vendre des airbus, la France a ouvert en grand son marché du transport aérien aux compagnies du golfe. Et ce au détriment d'Air France qui ne peut être compétitive en raison de la différence du coût du travail entre les deux pays. Etihad et Emirates ont en commande plus d'avions que toutes les flottes des compagnies européennes réunies. C'est une véritable délocalisation pure et dure du transport aérien qui est en marche. Ce député est bien mal informé.
Répondre au commentaire
Nom profil

09/06/2011 - 08h35 -

Quand nos élus locaux et nationaux réaliseront qu'ils ne connaissent rien de domaines aussi pointus que la construction aéronautique ou le transport aérien ils cesseront, on l'espère, de plaider pour une nouvelle interférence de l'Etat dans la gestion d'Air France, après celles qui nous ont valu les milliards de "remises à flot" suite au passage des divers "parachutés élyséens", dont le désastreux Bernard Attali. S'ils y connaissaient quelque chose, ils ne nous donneraient pas en exemple de choix de flotte une Iberia finalement contrainte de s'inféoder aux Britanniques! Mais plutôt une Lufthansa qui a toujours réussi à garder son indépendance en matière de choix de flotte, et qui vient de compléter sa flotte de gros porteurs A380 par la version la plus récente du "vieux" 747, histoire de ne pas se livrer au monopole d'un seul fournisseur.
Répondre au commentaire
Nom profil

09/06/2011 - 08h01 -

L'Etat fait bien d'Air France sa compagnie au moment où cela l'arrange. Derniers coups dans le dos du gouvernement : - passage forcé de l'age de la retraite des pilotes de 60 à 65 ans alors qu'une solution avait été trouvée par les syndicats pour palier le problème de la caisse de retraite. - négociation de slots à Emirates pour venir en France et faire de la concurrence déloyale à Air France (pour rappel les compagnies du golfe ne paient pas le pétrole car le gouvernement le prends sous leur pieds) tout ça pour vendre les Rafales de l'Etat qu'ils n'arrivent pas à exporter !! Et après le gouvernement veut qu'on lui fasse confiance et qu'on l'écoute ?!
Répondre au commentaire
Nom profil

08/06/2011 - 21h19 -

Le moins qu'on puisse dire, c'est que la Direction d'AF KLM, par son communiqué, vient de renvoyer le député Carayon dans ses "22" !!! AF exploite 2/3 d'Airbus dans sa flotte. Il faudrait que ce député se renseigne avant de de vouloir orienter une entreprise privée pour faire ses choix. Pour terminer, soutenir Airbus dans une conjoncture dont le gouvernement est en partie responsable, c'est plutôt étonnant...
Répondre au commentaire
Nom profil

08/06/2011 - 15h03 -

c'est pas la faute d'air france si certains avion d'airbus sur le long courrier sont moins bon que ceux de boeing ....l'A340-600 est un échec , le programme A380 un désastre , le futur A350 problème de poids et moteur unique avec RR . Air france doit faire un choix en toute indépendance .
Répondre au commentaire
Nom profil

08/06/2011 - 14h23 -

Air France soutenant Airbus par patriotisme économique, pourquoi pas. A condition que les avions proposés soient au moins équivalents à ceux proposés par la concurrence. L'état actionnaire semble ne voir en Air France qu'un moyen de soutenir Airbus, n'hésitant pas d'ailleurs à mettre en danger Air France à long terme en cédant des créneaux parisiens à des compagnies du Golfe en contrepartie de l'achat d'Airbus. Dans ses participations, il semble que l'Etat à fait un choix clair, le soutien inconditionnel à Airbus, au risque de voir l'ancienne compagnie nationale péricliter à la suite de choix politiques plutôt qu'économiques.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte