Bernard Accoyer : "la loi de transition énergétique n'est pas en phase avec la réalité économique et climatique"

Bernard Accoyer, député de Haute-Savoie et ancien président de l'Assemblée nationale, a été très présent lors de la commission d'enquête parlementaire sur les coûts du nucléaire qu'il jugeait comme un procès à charge. Aujourd’hui, la loi de transition énergétique, en débat devant l'hémicycle à partir du mercredi 1er octobre, l'inquiète.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bernard Accoyer :

L'Usine Nouvelle - Comment accueillez-vous le projet de loi de transition énergétique ?

Bernard Accoyer - Il ne faut pas oublier que ce texte est le fruit d'un accord signé il y a plus de 3 ans par Cécile Duflot (EELV) et Martine Aubry (PS). Il est aussi le fruit des promesses de campagne de François Hollande, faites il y a plus de deux ans et demi. Or, depuis, les conditions économiques de la France se sont considérablement dégradées et ce texte n'est plus en phase avec la réalité nationale, européenne et mondiale.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quel est le point qui vous gêne le plus ?

En s'en prenant à la filière nucléaire, le texte s'attaque à l'arme principale de la France contre les émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement affirme aussi vouloir promouvoir les énergies renouvelables, mais cela sera impossible sans s'appuyer sur une filière énergétique puissante et solide.

Vous considérez réellement que le texte attaque le nucléaire ?

Le texte est moins agressif que ce que nous aurions pu craindre à un moment mais il demeure très négatif. En substance, il ne pérennise pas la filière nucléaire. Certes, il n'y a pas d'échéance sur la fermeture du réacteur de Fessenheim (Haut-Rhin). Mais le texte entérine quand même la réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique de 75 % à 50 % d'ici à 2025, sans aucune étude d'impact ! La loi aurait pu étudier la prolongation des réacteurs nucléaires… mais les Verts exigent que ces réacteurs soient fermés avant d'avoir donné l'intégralité de leur potentiel.

Vous estimez que la loi n'est pas en phase avec la réalité économique ?

Le nucléaire est le seul atout d’indépendance énergétique de la France. Or l'approvisionnement et le coût de l'énergie sont des sujets de plus en plus incertains : pour le gaz quand on regarde les tensions avec la Russie ; pour le brut quand on observe les inquiétants évènements au Moyen-Orient. Ces tensions sur les hydrocarbures sont encore renforcées par le fait que le gouvernement refuse de mener une estimation sur le pétrole et gaz de schiste de notre pays.

Donc oui, le texte est en décalage avec les réalités économiques et climatiques. Le gouvernement se dit aussi sensible au thème de la compétitivité. Or ce texte va à son encontre. Que l'on favorise l'essor des énergies renouvelables, c'est très bien, personne n'est contre. Mais cela ne doit pas se faire en imposant des contraintes à notre seule force énergétique.

Propos recueillis par Ludovic Dupin

1 Commentaire

Bernard Accoyer : "la loi de transition énergétique n'est pas en phase avec la réalité économique et climatique"

Brucker
06/10/2014 15h:22

Monsieur Accoyer a beaucoup de retard. Le nucléaire n’est plus une solution énergétique d’avenir. Son coût dérive en continu, la dépendance de l’importation d’uranium, en provenance de pays pas vraiment démocratiques, est un réel handicap, le problème de traitement des déchets n’est toujours pas résolu (après 40 ans de recherche et des moyens financiers publics considérables), le risque inhérent à cette activité a une lourde tendance à augmenter. Plutôt que de prendre parti pour telle ou telle énergie, nous pourrions attendre de nos politiques qu’ils défendent la sobriété énergétique et tous les emplois qu’elle engendrerait. Affaire de génération, peut-être ?

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS