Berlin veut agir vite dans les offres publiques d'achat lancées hors UE

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand veut pouvoir intervenir si un investisseur extérieur à l'Union européenne prend une participation de 15% au moins dans une entreprise allemande, rapporte die Welt.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Berlin veut agir vite dans les offres publiques d'achat lancées hors UE
Le gouvernement allemand veut pouvoir intervenir si un investisseur extérieur à l'Union européenne prend une participation de 15% au moins dans une entreprise allemande. /Photo prise le 27 juillet 2018/REUTERS/Hannibal Hanschke

Berlin a renforcé le contrôle des investissements étrangers en 2017 à la suite d'une séries d'OPA d'entreprises chinoises et le gouvernement peut désormais intervenir si le seuil de 25% du capital est atteint.

Mais le ministère de l'Economie veut pouvoir intervenir si un investisseur extérieur à l'UE "acquiert une participation directe ou indirecte d'au moins 15% des droits de vote d'une entreprise allemande", écrit die Welt, citant un projet de loi qui pourrait se traduire dans un texte officiel dès cette année.

"Jusqu'à présent, nous ne pouvions entrer en scène que lorsque 25% au moins du capital d'une entreprise avaient été acquis; nous voulons abaisser ce seuil pour pouvoir examiner plus d'acquisitions dans des secteurs économiques sensibles", dit le ministre de l'Economie Peter Altmaier, cité par die Welt.

Le chef du renseignement intérieur allemand a déclaré que des acteurs du secteur public chinois à la recherche de secrets commerciaux pourraient manoeuvrer en coulisses les entreprises privées à la source d'OPA, mettant en lumière une corrélation apparente entre la diminution des tentative de hacking en provenance de Chine et une augmentation desdites OPA.

(Michelle Martin; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS