Berlin coupe les vivres à Airbus pour le développement de l'A350

Le gouvernement allemand a suspendu d'octroi d'un prêt de 600 millions d'euros destiné au développement de l'A350 d'Airbus, selon le journal allemand Handelsblatt du 17 octobre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Berlin coupe les vivres à Airbus pour le développement de l'A350

Dans un article paru plus tôt dans l'année, un autre journal allemand avait indiqué qu'EADS songeait déjà à se passer d'une partie de ce prêt afin d'éviter d'être l'objet de pressions sur la localisation de sa production.

L'ancien président exécutif d'EADS, Louis Gallois, a quant à lui déclaré en janvier que le groupe pourrait puiser dans sa trésorerie plutôt que solliciter des prêts .

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le prêt de 600 millions d'euros dont le versement a été suspendu aurait été la deuxième tranche d'un prêt d'un milliard d'euros promis par l'Allemagne pour contribuer au développement de l'A350, l'une des réponses qu'Airbus souhaite apporter au 787 Dreamliner de Boeing.

Selon le Handelsblatt, le prêt aurait dû être débloqué ces jours-ci.

Berlin réclame qu'Airbus délocalise une partie de sa production en Allemagne et que la direction du groupe d'aéronautique soit composée à part égale d'Allemands et de Français.

La question de l'emploi à Airbus a contribué à faire capoter le projet de fusion entre BAE et EADS.

Le ministère allemand de l'Economie, qui a dit au journal tenir des "discussions condidentielles sur la question de l'A350", n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter l'information.

Un porte-parole d'Airbus a de son côté déclaré que le groupe n'apportait pas de commentaire sur le contenu de ses accords contractuels.

(avec Reuters, Victoria Bryan)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS