L'Usine Aéro

Berlin coupe les vivres à Airbus pour le développement de l'A350

,

Publié le

Le gouvernement allemand a suspendu d'octroi d'un prêt de 600 millions d'euros destiné au développement de l'A350 d'Airbus, selon le journal allemand Handelsblatt du 17 octobre.

Berlin coupe les vivres à Airbus pour le développement de l'A350 © D. R.

Dans un article paru plus tôt dans l'année, un autre journal allemand avait indiqué qu'EADS songeait déjà à se passer d'une partie de ce prêt afin d'éviter d'être l'objet de pressions sur la localisation de sa production.

L'ancien président exécutif d'EADS, Louis Gallois, a quant à lui déclaré en janvier que le groupe pourrait puiser dans sa trésorerie plutôt que solliciter des prêts .

Le prêt de 600 millions d'euros dont le versement a été suspendu aurait été la deuxième tranche d'un prêt d'un milliard d'euros promis par l'Allemagne pour contribuer au développement de l'A350, l'une des réponses qu'Airbus souhaite apporter au 787 Dreamliner de Boeing.

Selon le Handelsblatt, le prêt aurait dû être débloqué ces jours-ci.

Berlin réclame qu'Airbus délocalise une partie de sa production en Allemagne et que la direction du groupe d'aéronautique soit composée à part égale d'Allemands et de Français.

La question de l'emploi à Airbus a contribué à faire capoter le projet de fusion entre BAE et EADS.

Le ministère allemand de l'Economie, qui a dit au journal tenir des "discussions condidentielles sur la question de l'A350", n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter l'information.

Un porte-parole d'Airbus a de son côté déclaré que le groupe n'apportait pas de commentaire sur le contenu de ses accords contractuels.

(avec Reuters, Victoria Bryan)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

17/10/2012 - 18h39 -

C'est évident, celui qui paye veut des contreparties....non???? La France est en Faillite vous ne le saviez pas et on n'a plus d'argent vous croyez que les Allemands vont nous faire des cadeaux alors que la France est un pays de paresseux qui ne sait que quémander les RTT, des tiquets restaurants et continue à faire semblant qu'il existe au niveau international... Tant que nos politiques n'auront pas compris qu'on vit une guerre économique la France file un mauvais coton. Hollande déjà commence à dire que la crise est derrière nous et il continue a augmenter les dépenses de l'état en augmentant le nombre de fonctionnaires.... Tout cela est pitoyable!!!!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte