Bercy voit la dette publique bondir à près de 121% du PIB

Publié le

PARIS (Reuters) - Le projet de loi de finances rectificative attendu la semaine prochaine va prévoir un gonflement de la dette publique de la France à 120,9% du produit intérieur brut, traduction des milliards d'euros mobilisés par le gouvernement pour atténuer le choc économique de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, a-t-on appris jeudi de sources à Bercy.

Bercy voit la dette publique bondir à près de 121% du PIB
À Paris, le 27 mars 2020, lors du confinement. Le projet de loi de finances rectificative pour la France attendu la semaine prochaine va prévoir un gonflement de la dette publique à 120,9% du produit intérieur brut, traduction des milliards d'euros dépensés par le gouvernement pour atténuer l'impact du choc économique de la crise sanitaire, a-t-on appris jeudi de sources à Bercy. /Photo prise le 27 mars 2020/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

Le ministère français des Finances s'attend par ailleurs à une baisse d'environ 10% des dépenses de consommation cette année et anticipe la constitution par les ménages d'une épargne de précaution de l'ordre de 100 milliards d'euros.

Le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR) en préparation pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie de COVID-19 "fléchera" aussi quelque 40 milliards d'euros pour les plans de soutien au tourisme, à l'automobile, à l'aéronautique et aux technologies, ont dit des responsables à Bercy.

Les mesures pour le tourisme et l'automobile ont déjà été présentées tandis que le plan pour le secteur technologique doit l'être vendredi et celui pour l'aéronautique la semaine prochaine.

Ce troisième projet de loi de finances rectificative prévoit aussi 13 milliards d'euros de dépenses nouvelles, dont 5 pour le dispositif de chômage partiel qui a concerné 13 millions de salariés depuis le début de la crise.

Dans la matinée, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a indiqué que le gouvernement avait revu en hausse, à 11,4% du PIB, sa prévision de déficit public pour 2020 dans le cadre de ce troisième PLFR.

Malgré le niveau sans précédent de la dette publique de la France, les programmes d'achats d'obligations souveraines de la Banque centrale européenne (BCE) contribuent à contenir le coût des nouveaux emprunts, a dit l'un des responsables de Bercy.

"Nous avons la chance de nous endetter à long terme à des taux faibles avec le soutien de la BCE", a déclaré cette source. "Il viendra un temps où il faudra redresser nos finances publiques parce que la dette accumulée devra être réduite et ceci se passera essentiellement par le retour de la croissance."

(Leigh Thomas; version française Henri-Pierre André et Bertrand Boucey)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte