Technos et Innovations

Bercy veut ses "apps" open data

Gaëlle Fleitour

Publié le

Un appel à projets vient d’être lancé par le ministre de l’Industrie pour créer, à partir de données publiques, des applications pour téléphone mobiles d’intérêt général. Une initiative qui suscite l’intérêt, mais aussi des questions chez les développeurs.

Bercy veut ses apps open data © Theo W L Jones - C.C.

Ce mercredi 13 juillet signe le coup d’envoi de l’appel à projets européen "open data Proxima Mobile". Le principe : débloquer 200 000 euros pour subventionner une douzaine d’applications pour téléphones mobiles exploitant "des données publiques à l'échelle européenne" précise Eric Besson, le ministre de l’Industrie.

Entreprises, associations, établissements publics ou collectivités territoriales : les développeurs ont jusqu’au 5 octobre pour soumettre leur service. Sous quelques conditions : l’application doit être simple, ergonomique, et d’intérêt général pour les citoyens de l’Union Européenne… auxquels elle sera proposée gratuitement et sans publicité.

Quelle sera donc sa viabilité économique, s’inquiétent déjà lors du lancement certains éditeurs. Bernard Benhamou, délégué aux usages de l’Internet, a tenté de les rassurer. "Le seuil économique nécessaire à la création d’une application mobile a été divisé par quatre, selon les fonds de capital risque. Une application peut développer un modèle économique sans être payante pour l’utilisateur final, comme le service Adele de recherche de logements étudiants, pour lequel les résidences étudiantes payent pour être référencées. L’intérêt de Proxima est de mettre le pied à l’étrier à des entrepreneurs pour leur permettre de lancer à grande échelle leur application, et à terme d’en développer des versions dérivées payantes."

Produire les données publiques dans un format… exploitable

Reste à trouver les données publiques à exploiter ! Car elles ne pourront provenir que des administrations, institutions ou collectivités. "Il reste un travail de moyen et long terme pour que l’ensemble des administrations produisent leurs données dans un format interopérable et exploitable, reconnaît Séverin Naudet, directeur de la mission Etalab. C’est un enjeu énorme sur lequel nous travaillons beaucoup." Dans l’objectif que ces données soient mises en ligne en décembre sur le site data.gouv.fr.

L’appel à projets intéresserait la commission Européenne, qui pourrait en faire un pilote européen. Pour susciter des vocations dans la communauté des développeurs, une application déjà disponible sur le portail européen Proxima Mobile, qui est coordonné par la délégation aux usages de l’internet, leur a été présentée.

Créée par le groupe GS1, "Proxi Produit" offre des informations nutritionnelles et environnementales sur les produits de grande consommation, à partir de leur code-barres. Un service qui a nécessité de réunir les producteurs et distributeurs de biens manufacturés et de travailler notamment avec les organisations professionnelles de la distribution, de la beauté et de l’entretien pour harmoniser la présentation des produits. "Il est important de montrer aux entreprises que c’est dans leur intérêt d’entrer dans le mécanisme d’open data, explique Philippe Lemoine, président de GS1. Chaque fabricant va être responsable de la gestion de ses informations, à nous de prendre en charge la chaîne d’accès à l’information."

Il a manifestement su convaincre, notamment dans le secteur du fromage : grâce à la collaboration des entreprises Bel, Bongrain et Lactalis, plus de 80% des références du secteur sont déjà consultables via l’application.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte