Transports

L'Etat souhaite unir Ascoval et Hayange en vue d’une reprise

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L’État étudie un plan de rapprochement de deux sites industriels : l’aciérie d’Ascoval de Saint-Saulve (Nord) et le laminoir d’Hayange (Moselle). L’idée est d’en faire un groupe unique de producteur de rails en France pour ensuite leur trouver un seul repreneur et éviter ainsi la désindustrialisation de ces deux régions.

L'Etat souhaite unir Ascoval et Hayange en vue d’une reprise
Le chinois Jingye, l’indo-britannique Liberty Steel et ArcelorMittal sont en lice pour reprendre les sites d'Ascoval à Saint-Saulve (Nord) et celui de Hayange (Moselle).

C’est l’avenir de deux sites industriels français qui est en jeu : celui d’Ascoval à Saint-Saulve (Nord) et celui de Hayange (Moselle). Tous deux en difficulté, le gouvernement souhaite les marier pour mieux leur trouver un repreneur.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte