Bengs : des start-up studio pour se réinventer avec succès

Consultants en stratégie et accélérateur de CorpUps, Bengs offre une expérience entrepreneuriale qui accélère les cycles business, énergise les talents et crée de véritables changements d’échelle. Sébastien Durand, CEO, revient sur ce concept unique qui concrétise rapidement les innovations de rupture.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bengs : des start-up studio pour se réinventer avec succès

Se réinventer : obligatoire pour continuer d’exister ?

Sébastien Durand : C’est l’enjeu n°1 pour tous les grands acteurs économiques lorsque l’on sait que 88% des sociétés du Fortune 500 de 1955 n’y étaient plus en 2014 ! Le phénomène s’accélère puisque là où l’on a mis 60 ans pour renouveler quasi 90% des entreprises, on ne cible plus que la moitié d’entre elles dans 10 ans !

Qu’est-ce qui freine l’innovation de rupture au sein des entreprises traditionnelles ?

S. D. : Il y a des freins liés à l’impact sur les indicateurs de valorisation boursière. D’autres sont inhérents aux silos de l’organisation, ou bien à la capacité à faire s’épanouir des talents d’entrepreneurs qui ne peut se faire que hors des murs de l’entreprise. J’ajouterais également l’opposition entre la stratégie, qui prône la transformation par l’exploitation de ses actifs en interne, et le M&A qui mise plus sur l’achat de sociétés extérieures en vue d’accélérer la transformation.

Comment fonctionnent ces start-up studio que vous créez au sein des entreprises ?

S. D. : La création est séquencée en trois étapes : l’idéation stimulée où l’on va sortir en 12 semaines

un portefeuille de CA sur de nouvelles activités pour à peu près 100 à 200 millions d’euros à 5 ans suivie d’une phase de validation et de recherche des premiers clients pour démontrer la désidérabilité. Ensuite, on passe du rôle de consultant au rôle d’accélérateur. On va héberger chez nous des intrapreneurs qui vont créer avec nous ces nouvelles start-up. Avec nous, car l’on ne se contente pas d’accompagner, mais bien d’être partie prenante du tour de table. Notre implication opérationnelle et financière dans le projet et l’industrialisation du processus de création fait toute la différence. Nous sommes les seuls à opérer ainsi avec nos clients.

Quel est l’atout de votre accélérateur ?

S. D. : Permettre aux entreprises de faire de l’innovation de rupture, tester de nouveaux business models, lancer de nouvelles activités de rupture affranchies de toutes contraintes en dehors de leur organisation. Ainsi, elles s’engagent dans l’action sans risquer d’être sanctionnées par les analystes financiers si leurs investissements de rupture viennent, à court terme, obérer leur performance opérationnelle. Mais aussi, sans perturber leur business historique.

Idéal notamment pour les entreprises en BtoB ?

S. D. : Parfaitement. Avec la multiplication des plateformes, elles sont reléguées au rang de fournisseurs avec une pression sur les coûts de plus en plus forte qui engendre une contraction du marché, et surtout une baisse de la performance. En créant les conditions de l’anonymat avec une marque différente, notre accélérateur va leur permettre de se tester et potentiellement pivoter d’un modèle BtoB vers un modèle BtoC par exemple.

Une approche globale également adaptée aux problématiques de l’économie circulaire.

S. D. : Sous la pression des consommateurs comme du législateur, notre approche va permettre de se réinterroger sur une chaîne de valeur complète et non plus en suivant les silos de l’organisation générateurs de surcoûts. L’objectif, à travers la création d’une start-up, est de pouvoir inventer un nouveau business model avec une nouvelle manière de délivrer le produit ou le service dans une logique complètement éco conçue. Impossible à faire depuis l’interne où chacun risque de rester sur « son morceau de chaîne ».

Les CorpUps sont-elles les entreprises de demain ?

S.D. : Indéniablement. Dans un contexte de quasi-plein emploi des cadres supérieurs, c’est la course aux talents ! Les attirer et maintenir les savoirs est le défi à 10 ans pour les grands groupes. Les réponses sont multiples, mais force est de constater qu’offrir la possibilité de devenir intrapreneur de CorpUps dans un environnement professionnalisé et industrialisé devient un argument clé dans leur recrutement.

www.bengs-lab.com

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS