Beneteau amorce un pôle voiliers de course à Nantes

Le groupe vendéen Beneteau a réactivé un ancien site pour construire les bateaux de la génération de la classe Figaro 3 Beneteau. D’autres productions pourraient venir étoffer l’activité de cet atelier.

Partager
Beneteau amorce un pôle voiliers de course à Nantes
Construction d'un bateau de la génération de la classe Figaro 3 Beneteau

Le groupe Beneteau vise une montée en puissance de son atelier de Cheviré, à Nantes (Loire-Atlantique) où est établie la Groupe Beneteau Racing Division, la branche navires de compétition du groupe vendéen. "On est là pour regarder plus loin, voir comment étendre ici nos capacités de production, étudier les possibilités d’extension", indiquait récemment, sur le site nantais, Hervé Gastinel, président du directoire du groupe vendéen, en compagnie de Johanna Rolland, maire de Nantes, et de Jean-Pierre Chalus, président du directoire du Port de Nantes-saint-Nazaire, propriétaire du foncier aux alentours.

Figaro Beneteau 3

Cette unité de production, qui fut jadis celle de Jeanneau Techniques Avancées, servait de stockage. Elle a été réaménagée pour démarrer, en février 2017, la production des bateaux de la classe Figaro Beneteau 3 dont le groupe a remporté l’appel d’offres (le groupe était le seul concurrent). Il s’agit de construire sur place une cinquantaine d’exemplaires, puis de les stocker jusqu’à la fin 2018. Ils seront alors tirés au sort pour être remis à leurs propriétaires en vue de la saison du circuit de course au large Figaro Beneteau, démarrant au printemps 2019. Le site qui emploie 12 salariés a achevé en juillet 2017 son premier prototype, à l’essai. La production devra s’intensifier en 2018 pour atteindre la cadence d’un bateau tous les cinq jours avec au moins 20 salariés.

Pôle navire de course

D'un coût d'environ 150 000 euros, ce voilier de 9,8 mètres, conçu par VPLP est le premier monocoque de série équipé de foils, ces ailes permettant une sustentation de la coque sur l’eau à certaines vitesses. "Il nous semble important de reprendre pied sur ce segment [de la compétition] qui tire l’ensemble du marché, estime Hervé Gastinel. C’est une question d’image, mais aussi de savoir-faire, un peu comme la Formule 1 par rapport aux voitures de série." Le dirigeant évoque la possibilité de produire également sur le site nantais la nouvelle génération de Sun Fast de Jeanneau, actuellement fabriqués à Challans, et, pourquoi pas, une nouvelle classe olympique.

Emmanuel Guimard

0 Commentaire

Beneteau amorce un pôle voiliers de course à Nantes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS