Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Beam industrialise la fabrication additive

, ,

Publié le

Made in France

Beam industrialise la fabrication additive © d. r.

Les entreprises citées

L’avenir industriel de la fabrication additive de pièces métalliques ? Ils y croient. Cinq personnalités, dont Philippe Varin, le nouveau patron d’Areva, et Hervé Guillou, le PDG de DCNS, ont décidé d’investir personnellement 1 million d’euros dans Beam, qui commercialise des machines de réparation et fabrication par laser. Née en 2012, Beam est une émanation du Critt Irepa Laser, à l’origine de la technique qui consiste à injecter une poudre métallique par une buse et à la fondre par un laser. Le dépôt permet de réparer une pièce (le "rechargement"), de lui ajouter une fonction, et même de la fabriquer entièrement. "Notre technique se distingue par sa capacité à travailler en horizontal et en vertical, donc à créer des formes", affirme Emmanuel Laubriat, le directeur général de Beam. La start-up ne se reconnaît qu’un seul concurrent, l’américain Optomec.

L’opportunité

Le marché mondial des machines laser est estimé à 270 machines entre 2015 et 2018, soit 189 millions de dollars. Il permet la réparation, l’ajout d’une fonction ou la fabrication additive de pièces métalliques.

Il faut aussi compter avec des fournisseurs de machines-outils, mais ils n’ont pas le même recul technique. La start-up, qui a vendu une machine en Russie, est en train d’en vendre deux à l’américain Chromalloy, avec lequel elle a déjà réparé des centaines de pièces de moteurs d’avion pour Pratt & Whitney. La PME accompagne ses clients dans la mise au point d’une solution. En 2015, le chiffre d’affaires devrait atteindre 3 à 5 millions, contre 300 000 euros en 2014. Les ventes de sept à dix machines seront signées pour l’aéronautique, la défense, l’énergie… Beam s’appuie sur Fives, qui lui fournit les centres d’usinage cinq axes à la base de ses machines de fabrication additive par laser et qui va lui servir de réseau commercial et d’après-vente international. Aujourd’hui, la réparation est l’application phare du procédé laser. Mais l’évolution vers des machines moins chères et adaptées à de nouveaux métaux (aluminium…) devrait élargir le marché.

Thierry Lucas

L’innovation

Un procédé d’impression 3 D de poudres métalliques adapté au contexte industriel (construit sur une machine cinq axes). La conception des buses de projection de poudres et le logiciel de pilotage sont les clés de la fiabilité du procédé.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

05/03/2015 - 20h35 -

Réjouissons nous qu'une entreprise française réussisse dans ce domaine, car à par BEAM et le Groupe Gorgé les fabricants d'imprimantes 3D industrielles se font rares en France. Apparemment ils auraient de sérieuses ambitions à l'international.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle