Bayer s'allie à la biotech américaine Arvinas pour 750 millions de dollars

FRANCFORT (Reuters) - Bayer a conclu une alliance avec Arvinas qui permettra au géant allemand de la chimie d'avoir accès aux traitements expérimentaux de la biotech américaine sur les protéines et à ses technologies de protection des cultures, dans le cadre d'une opération susceptible d'atteindre 750 millions de dollars (667,5 millions d'euros).
Partager
Bayer s'allie à la biotech américaine Arvinas pour 750 millions de dollars
Bayer a conclu une alliance avec Arvinas qui permettra au géant allemand de la chimie d'avoir accès aux traitements expérimentaux de la biotech américaine sur les protéines et à ses technologies de protection des cultures, dans le cadre d'une opération susceptible d'atteindre 750 millions de dollars (667,5 millions d'euros). /Photo prise le 27 février 2019/REUTERS/Wolfgang Rattay

Arvinas va recevoir un versement initial, un soutien en matière de recherche et développement et une injection directe de capital, le tout pour plus de 60 millions de dollars, a annoncé Bayer mardi.

D'autres versements liés à la réalisation d'objectifs de développement et des redevances commerciales pourraient ajouter un peu plus de 685 millions de dollars au montant de l'opération.

Le groupe allemand, engagé dans des réductions d'effectifs et une réorganisation de son activité de développement de traitements, a exprimé la volonté de s'appuyer davantage sur des partenaires extérieurs pour améliorer ses perspectives dans le domaine pharmaceutique.

Arvinas s'efforce de mettre au point des composés chimères de ciblage de protéolyse, qui s'appuient sur le système naturel de renouvellement des protéines dans le corps humain pour favoriser la dégradation et l'élimination des protéines susceptibles de déclencher des maladies.

Bayer, qui a acquis l'an dernier le semencier américain Monsanto pour 63 milliards de dollars, a aussi annoncé la création d'une coentreprise avec Arvinas pour tenter d'exploiter dans le domaine agricole les techniques développées par l'entreprise biotechnologique américaine, pour lutter contre les mauvaises herbes et les insectes nuisibles.

L'action Arvinas gagnait 8% dans les premiers échanges à Wall Street tandis que le titre Bayer prenait 1,63% au même moment à Francfort.

(Ludwig Burger et Patricia Weiss; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS