Bayer prêt à céder une partie de ses polymères

,

Publié le

Le chimiste allemand envisage une vente partielle de sa filiale polymères, le plus important de ses quatre piliers, qui a généré en 2002 un chiffre d'affaires de 10,8 milliards d'euros, soit plus d'un tiers des ventes de Bayer.

Les activités visées, annonce le Financial Times Deutschland, seraient le caoutchouc pour les pneus et l'ABS, un polymère utilisé dans l'industrie automobile, déficitaires, qui représentent des ventes de 2 milliards d'euros. En mai, la filiale avait annoncé un plan d'économies de 700 millions d'euros annuels à partir de 2005. Pour ce faire, des réductions d'effectifs, de l'ordre de 5300 postes (sur 23000 au total dans Bayer Polymers) ont été prévues.

Le groupe de Leverkusen, qui connaît des difficultés depuis l'entrée en crise du secteur chimique, et le scandale autour de son antithrombotique Lipobay, souhaite améliorer son résultat net. Il cherche toujours, par ailleurs, un partenaire pour sa pharmacie.

Après l'achat, fin 2001, de l'agrochimie d'Aventis, pour 7,25 milliards d'euros de l'agrochimie d'Aventis, la dette nette de Bayer atteint 8,9 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 29,6 milliard d'euros.

 

Virginie Lepetit

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte