Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Baumann joue au poste latéral

, , ,

Publié le

Baumann joue au poste latéral
Des chariots d’une capacité de 5 à 7 tonnes.
© D.R.

Le chariot élévateur est l’un des équipements essentiels des sites de production industriels et des entrepôts. Pour les trois quarts du marché, ils consistent en des appareils frontaux thermiques ou électriques, dans la catégorie de moins de 2 tonnes. Mais certaines activités génèrent des charges nettement plus lourdes et surtout de grandes longueurs, difficiles à manipuler dans les espaces réduits. C’est le cas dans les fonderies, les aciéries, les scieries ou chez les fabricants de tubes. Pour répondre à ces besoins, des véhicules à prise latérale et à cabine déportée ont été développés. L’italien Baumann a présenté la gamme GX de chariots latéraux, avec des capacités de 5 à 7 tonnes. Conçus pour manutentionner des charges représentant plusieurs fois leur longueur, leur centre de gravité est très bas. Ils sont dotés d’un dispositif de stabilisation.

principaux concurrents

  • Amlift (France)
  • Battioni & Pagani (Italie)
  • Bulmor (Autriche)
  • Hubtex (Allemagne)
  • Votex Bison (Pays-Bas)

Des manœuvres souples

Ce système d’inclinaison à deux vérins est monté sous la plate-forme du châssis pour assurer une stabilité optimale du chargement. Des profils spéciaux et des glissières sur galets aident à compenser les forces axiales et radiales associées au chargement latéral. Les levées sont effectuées par l’action de vérins hydrauliques avec un système intégré d’amortisseurs permettant des manœuvres souples.

caractéristiques

  • Tonnage : 5, 6 et 7 tonnes
  • Fourches : 1 200 – 1 400 mm
  • Hauteur de levage maximale : 4 000 mm
  • Rayon de braquage : 4 700 à 4 850 mm
  • Course de sortie mât : 1 300 – 1 500 mm
  • Vitesse de sortie : 0,36 m/s
  • Levée sous charge : 0,35 m/s

La sortie du mât bénéficie d’un nouveau système de vis sans fin afin d’augmenter sa stabilité en charge. Il fonctionne avec deux moteurs hydrauliques Rexroth en remplacement des anciens vérins. En évitant les à-coups dus à la pression, il procure une meilleure fluidité aux mouvements. Les galets ont été surdimensionnés et présentent une section conique. Cette forme réduit aussi les vibrations et les à-coups dans la glissière de sortie. Ce système dispense du graissage et de la présence de téflon dans les guidages. La sortie des flexibles hydrauliques est effectuée avec un système de pantographe qui facilite l’entretien.

L’ensemble moteur – système hydraulique est monté dans un compartiment spécifique pour simplifier son entretien et contribuer à l’abaissement du centre de gravité. La direction, la transmission et les freins sont hydrostatiques. Les cabines, de plusieurs largeurs, sont fixées sur un dispositif à double vérin pour amortir les oscillations transversales et longitudinales.

La PME installée dans la province de Vérone (Italie) emploie une centaine de salariés et affiche un chiffre d’affaires de près de 30 millions d’euros.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus