Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Paris veut un accord européen avec les constructeurs automobiles pour une filière des batteries électriques

, , ,

Publié le , mis à jour le 22/11/2018 À 12H00

La France souhaite qu'un accord soit conclu entre les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles pour créer une filière industrielle à l'échelle de l'Europe, a déclaré à Reuters le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

Paris veut un accord européen avec les constructeurs automobiles pour une filière des batteries électriques
La France souhaite qu'un accord soit conclu entre les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles pour créer une filière industrielle à l'échelle de l'Europe, a déclaré à Reuters François de Rugy. /Photo d'archives/REUTERS/Gleb Garanich
© Gleb Garanich

Les constructeurs automobiles disent soutenir la constitution d'une filière européenne des batteries, mais à condition qu'elle soit compétitive. Tous se sont tournés pour l'heure vers les fabricants asiatiques, en situation de quasi-monopole sur le lithium-ion liquide, pour leurs futurs modèles.

"Nous espérons avoir des avancées au début de l'année prochaine (...) sur un accord potentiel entre les fabricants potentiels de batteries – notamment le groupe Total avec sa filiale Saft - et les constructeurs automobiles", a dit François de Rugy en marge du Conseil national de l'Industrie. "(Il faut) que ce soit au niveau européen parce que le marché français tout seul ne suffira pas", a-t-il ajouté. "Nous sommes en effet pour constituer une filière européenne de la batterie et nous travaillons avec des industriels, notamment français, pour (la) bâtir."

Une usine de batteries en France ?

La Commission européenne a lancé fin 2017 une initiative pour un "Airbus" des batteries mais les projets évoluent toujours en ordre dispersé, avec notamment Saft, les allemands Siemens et Manz et le belge Solvay d'un côté, et de l'autre le suédois Northvolt. Saft pourrait préciser son futur dispositif industriel au cours du premier trimestre 2019 et n'exclut pas de produire en France ses modèles de nouvelle génération. "Plusieurs projets confidentiels" pour une usine de batteries dans l'Hexagone sont en train d'être discutés avec les industriels, a de son côté déclaré une source gouvernementale jeudi.

Avec Reuters (par Jean-Baptiste Vey, Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle